Ancien et Nouveau Testament, quelles sont les différences ?




Question : "Ancien et Nouveau Testament, quelles sont les différences ?"

Réponse :
L’Ancien Testament pose les fondations de tous les enseignements et les événements du Nouveau Testament. La Bible est une révélation progressive. Si vous sautez la première partie d’un livre et que vous essayez de le terminer, vous aurez du mal à en comprendre les personnages, l’intrigue, et l’épilogue. De même, le Nouveau Testament ne peut être correctement compris que s’il est perçu comme un aboutissement des événements, des personnages, des lois, du système sacrificiel, des alliances et promesses de l’Ancien Testament.

Si nous avions seulement le Nouveau Testament, nous lirions les Evangiles sans savoir pourquoi les Juifs attendaient un Messie (un roi Sauveur). Sans l’Ancien Testament, nous ne comprendrions pas pourquoi le Messie devait venir (voir Esaïe 53) et nous n’aurions pas été capables de reconnaître Jésus de Nazareth comme le Messie à partir des nombreuses prophéties très précises qui avaient été données Le concernant. Par exemple, son lieu de naissance (Michée 5 : 2) ; Sa manière de mourir (Psaume 22, plus particulièrement les versets 1, 7-8 ; Psaume 69 : 21) ; Sa résurrection Psaume 16 : 10) et beaucoup d’autres détails de Son ministère (Esaïe 52 : 19, 9 : 2).

Sans l’Ancien Testament, nous ne comprendrions pas les traditions juives que nous retrouvons dans le Nouveau Testament. Nous ne comprendrions pas les nombreuses transformations que les pharisiens ont apportées à la loi de Dieu, en y rajoutant leurs propres traditions. Nous ne comprendrions pas pourquoi Jésus fut si contrarié lorsqu’il vint dans le Temple et le nettoya. Nous ne comprendrions pas non plus que nous pouvons faire usage de la même sagesse que le Christ lorsqu’Il répliqua à Ses nombreux adversaires.

Les Evangiles et les Actes des Apôtres voient l’accomplissement de nombreuses prophéties annoncées des centaines d’années auparavant dans l’Ancien Testament. Les circonstances de la naissance de Jésus, Sa vie, Ses miracles, Sa mort et Sa résurrection tels qu’ils sont racontés dans les Evangiles, sont également l’accomplissement de prophéties de l’Ancien Testament qui font référence à la première venue du Messie. Tous ces détails là attestent que Jésus est bien le Christ qui a été promis. Et même les prophéties du Nouveau Testament (dont la plupart se trouvent dans l’Apocalypse) sont fondées sur des prophéties plus anciennes que l’on trouve dans les livres de l’Ancien Testament. Toutes ces prophéties du Nouveau Testament annoncent la deuxième venue du Christ. Globalement, deux versets sur trois de l’Apocalypse sont basés ou se rapportent à des versets de l’Ancien Testament.

Parce que la révélation est progressive, le Nouveau Testament développe des enseignements auxquels il était seulement fait allusion dans l’Ancien Testament. Le livre des Hébreux, par exemple, décrit comment Jésus est le véritable Souverain Sacrificateur et comment son propre sacrifice remplace tous les sacrifices antérieurs qui n’en étaient que de simples préfigurations. L’Ancien Testament donne la Loi qui comporte deux parties : les commandements d’une part et les bénédictions/malédictions d’autre part qui découlent de l’obéissance ou de la désobéissance à ces commandements. Le Nouveau Testament met en évidence que Dieu donna ces commandements pour montrer aux hommes leur besoin de salut ; leur finalité ne fut jamais d’être le moyen d’acquérir ce salut (Romains 3 : 19).

L’Ancien Testament décrit le système sacrificiel que Dieu donna aux Israélites pour couvrir temporairement leurs péchés. Le Nouveau Testament explique que ce système ne faisait que préfigurer le sacrifice du Christ sur lequel est uniquement fondé le salut (Actes 4 : 12 ; Hébreux 10 : 4-10). L’Ancien Testament vit la perte du paradis, le Nouveau Testament montre comment le paradis fut regagné pour l’humanité au travers du second Adam (le Christ) ; et comment un jour il sera définitivement restauré. L’Ancien Testament déclare que l’homme fut séparé de Dieu à cause du péché (Genèse, chapitre 3), le Nouveau Testament nous dit que l’homme peut être maintenant restauré dans sa relation à Dieu (Romains, chapitre 3 à 6). L’Ancien Testament annonça la vie du Messie. Les Evangiles racontent principalement la vie de Jésus tandis que les Epîtres interprètent Sa vie et nous montrent comment nous allons répondre à tout ce qu’Il a fait.

Sans l’Ancien Testament nous ne comprendrions pas les promesses que Dieu va encore accomplir en faveur de la nation d’Israël. Et en conséquence, nous ne pourrions pas comprendre non plus que la période des Tribulations durera sept années ; période pendant laquelle Il va tout particulièrement travailler avec le peuple juif qui L’avait rejeté lors de Sa première venue, mais qui L’accueillera lors de Sa seconde venue. Il nous serait également difficile de saisir comment le futur règne de Christ pendant les 1000 ans concorde parfaitement avec les promesses que Dieu a faites aux Juifs ou bien encore aux Gentils. Nous ne verrions pas non plus comment la fin de la Bible apporte une réponse à tous les détails restés inexpliqués au début de la Bible, restaurant ainsi le Paradis que Dieu avait initialement voulu créer pour notre monde.

En résumé, l’Ancien Testament pose les fondations et prépare le peuple d’Israël à la venue du Messie qui va se sacrifier Lui-même pour les péchés de tous les hommes (1 Jean 2 : 2). Le Nouveau Testament relate la vie de Jésus-Christ, considère ce qu’Il a fait et comment nous allons répondre à Son don de la vie éternelle et vivre désormais nos vies dans la gratitude de tout ce qu’Il a fait pour nous (Romains 12). Les deux Testaments révèlent le même Dieu saint, miséricordieux et juste qui doit condamner le péché mais qui désire ramener à Lui une humanité pécheresse et déchue par le moyen du pardon ; pardon qu’il n’est possible d’acquérir que par grâce, par le sacrifice expiatoire du Christ. Dans les deux Testaments, Dieu se révèle à nous, nous montre comment venir à Lui par Jésus-Christ. Dans les deux Testaments nous trouvons tout ce dont nous avons besoin pour la vie éternelle et la vie en Dieu (2 Timothée 3, 15-17).


Retour à la page d’accueil Français

Ancien et Nouveau Testament, quelles sont les différences ?