www.GotQuestions.org/Francais



Question : "Quelle était la première église ou l’église originelle ? La première église ou l’église originelle est-elle la vraie église ?"

Réponse :
La capacité à remonter leur origines jusqu’à la “première église” à travers la succession apostolique est un argument utilisé par un certain nombre d’églises pour affirmer qu’elles sont la “seule vraie église.” L’Eglise Catholique romaine revendique cette position. L’église orthodoxe grecque également, et certaines dénominations protestantes. Certaines “sectes chrétiennes” la revendiquent aussi. Comme pouvons-nous savoir laquelle de ces églises a raison ? La réponse biblique est – cela n’a pas d’importance !

La première église, sa croissance, sa doctrine, et ses pratiques ont été décrites dans le Nouveau Testament pour nous. Jésus, de même que Ses apôtres, a prédit qu’il s’élèverait de faux enseignants, et il apparaît vraiment, à partir de certaines épîtres du Nouveau Testament, que ces apôtres on eu à combattre les faux enseignants plus tôt. Avoir ses origines dans la succession apostolique ou pouvoir retracer les racines d’une église jusqu’à la "première église" n’apparaît nulle part dans les Ecritures comme un test permettant d’attester qu’une église est la vraie église. Ce qui apparaît, c’est la comparaison continuelle de ce qu’enseignent les faux enseignants avec les enseignements de la première église, tels qu’apparaissant dans les Ecritures. L’on ne peut définir une église comme la "vraie église " ou non, qu’en comparant ses enseignements et pratiques à ceux de l’église du Nouveau Testament, tels que mentionnés dans les Ecritures.

Par exemple, dans Actes 20:17-38, l’apôtre Paul avait l’occasion de parler aux leaders de l’église dans la grande ville d’Ephèse une dernière fois face à face. Dans ce passage, il leur fait savoir que non seulement des faux enseignants viendraient parmi eux, mais également DU MILIEU D’eux (v. 29-30). Paul n’était pas en train de leur enseigner qu’ils devaient suivre la "première" église organisée en vue de préserver la vérité. Il les confie plutôt à la garde de "Dieu et à la parole de Sa grâce" (v. 32). Ainsi, l’on peut connaître la vérité en s’appuyant sur Dieu et sur "la parole de Sa grâce" (c'est-à-dire les Ecritures, voir Jean 10:35).

Cette dépendance de la Parole de Dieu plutôt que de suivre certains "fondateurs" apparaît dans Galates 1:8-9, où Paul déclare : "Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !" Ainsi, la base de la distinction entre la vérité et l’erreur n’est pas de savoir QUI l’enseigne, “nous ou un ange du ciel,” mais plutôt s’il s’agit du même évangile que celui qu’ils avaient déjà reçu – et cet évangile figure dans les Ecritures.

Un autre exemple de cette dépendance de la Parole de Dieu se trouve dans 2 Pierre. Dans cette épître, l’apôtre Pierre combat les faux enseignants. Pierre commence par dire que nous avons une "parole plus certaine" sur laquelle nous appuyer, que le fait même d’entendre la voix de Dieu venant du Ciel comme ils l’ont entendue à la transfiguration de Jésus (2 Pierre 1:16-21). Cette “parole plus certaine ” est la Parole écrite de Dieu. Pierre leur dit encore plus loin de se souvenir des "choses annoncées d’avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur, enseigné par vos apôtres" (2 Pierre 3:2). Aussi, les paroles des saints prophètes et les commandements que Jésus a donnés aux apôtres se trouvent dans les Ecritures.

Comment établir qu’une église enseigne la vraie doctrine ou non ? La seule norme infaillible dont nous disposons, selon les Ecritures, c’est la Bible (Esaïe 8:20 ; 2 Timothée 3:15-17 ; Matthieu 5:18 ; Jean 10:35 ; Esaïe 40:8 ; 1 Pierre 2:25 ; Galates 1:6-9). Chaque église a sa tradition, mais cette tradition doit être comparée à la Parole de Dieu, de peur qu’elle n’aille contre ce qui est vrai (Marc 7:1-13). Il est vrai que les sectes et quelques fois les églises orthodoxes tordent l’interprétation des Ecritures afin de justifier leurs pratiques. Néanmoins, si elles sont prises dans leur contexte et étudiées fidèlement, les Ecritures sont capables de guider une personne vers la vérité.

La “première église” est l’église mentionnée dans le Nouveau Testament, en particulier dans le livre des Actes et les épîtres de Paul. L’église du Nouveau Testament est l’“église originelle” et la “seule vraie église.” Nous le savons car cela est expliqué largement en détails dans les Ecritures. L’église, telle que décrite dans le Nouveau Testament, est le modèle de Dieu et le fondement de Son église. Sur cette base, examinons l’affirmation selon laquelle l’Eglise Catholique romaine est la “première église.” Vous ne trouverez nulle part dans le Nouveau Testament un seul passage où la “seule vraie église” fait l’une des choses suivantes : prier Marie, prier les saints, vénérer Marie, se soumettre au pape, avoir un clergé distingué, baptiser des enfants, observer les ordonnances du baptême et la Sainte Cène comme des sacrements, ou conférer l’autorité apostolique aux successeurs des apôtres. Toutes ces pratiques constituent des éléments fondamentaux de la foi catholique romaine. Si la plupart des éléments fondamentaux de l’Eglise Catholique romaine n’étaient pas pratiqués par l’église du Nouveau Testament (la première église et la seule vraie église), comment alors l’Eglise Catholique romaine peut-elle être la première église ? Une étude du Nouveau Testament révèle clairement que l’Eglise Catholique romaine n’est pas la même église que celle qui y est décrite.

Le Nouveau Testament contient l’histoire de l’église depuis environ l’an 30 à environ l’an 90 de notre ère. Au cours des 2ème, 3ème et 4ème siècles, l’histoire révèle plusieurs doctrines et pratiques catholiques romaines parmi les chrétiens primitifs. N’est-il pas plus logique que les chrétiens primitifs soient mieux placés pour comprendre ce que voulaient dire réellement les apôtres ? Si, cela est logique, mais il y a un problème. Les chrétiens des 2ème, 3ème et 4ème siècles n’étaient pas les tous premiers chrétiens. Encore une fois, le Nouveau Testament contient les doctrines et pratiques des tous premiers chrétiens …et le Nouveau Testament n’enseigne pas le catholicisme romain. Comment s’explique le fait que l’église des 2ème, 3ème et 4ème siècles ait commencé à montrer des signes du catholicisme romain ?

La réponse est simple – l’église des 2ème, 3ème et 4ème siècles (et des siècles suivants) ne possédait pas l’intégralité du Nouveau Testament. Les églises avaient des portions du Nouveau Testament, mais le Nouveau Testament (et la Bible complète) n’ont été à la portée de tous qu’après l’invention de la presse à imprimer en 1440 de notre ère. L’église primitive faisait de son mieux pour transmettre les enseignements des apôtres à travers la tradition orale et au moyen des quelques rares formes écrites de la Parole. En même temps, il est facile de voir comment la fausse doctrine pouvait facilement se glisser au sein d’une église qui n’avait accès qu’au livre de Galates, par exemple. Il est très intéressant de noter que la Réforme protestante est apparu juste après l’invention de la presse à imprimer et la traduction de la Bible dans les langues courantes du peuple. Une fois que les gens ont commencé à étudier eux-mêmes la Bible, la déviation de l’Eglise Catholique romaine des pratiques et croyances de l’église décrite dans le Nouveau Testament s’est avérée très claire.

Les Ecritures ne mentionnent jamais l’utilisation de la qualité de "première église" comme base de la détermination de la "vraie" église. Ce qu’elle enseigne, c’est que l’on doit utiliser les Ecritures comme facteur déterminant pour savoir quelle église prêche la vérité et est, par conséquent, fidèle à la première église. Il est particulièrement important d’examiner les enseignements d’une église à la lumière des Ecritures concernant des sujets tels que la divinité totale et l’humanité de Christ, l’expiation des péchés par Son sang versé au Calvaire, le salut par la grâce au moyen de la foi, et l’infaillibilité des Ecritures. La “première église”, la “seule vraie église”, est décrite dans le Nouveau Testament. C’est cette église que toutes les églises doivent suivre, imiter, et avoir pour modèle.

© Copyright 2002-2014 Got Questions Ministries.