www.GotQuestions.org/Francais



Le livre d’Esther



Auteur : Le livre d’Esther ne mentionne pas spécifiquement le nom de son auteur. L’opinion populaire veut que ce soit, ou Mardochée (un personnage central du livre d’Esther), ou Esdras et Néhémie (qui connaissaient les coutumes et traditions perses)

Date de rédaction : Le livre d’Esther a vraisemblablement été écrit entre 460 et 350 avant Jésus-Christ.

L’objectif du livre : L’objectif du livre d’Esther est de montrer la providence de Dieu, tout spécialement envers son peuple choisi, Israël. Le livre d’Esther mentionne l’institution de la fête des Purim et l’obligation de son observation perpétuelle. Le livre d’Esther était lu lors de la fête du (ou des) Purim, pour commémorer la grande délivrance de la nation juive par Dieu, à travers la reine Esther. Aujourd’hui encore, les Juifs lisent le livre d’Esther lors de la fête des Purim.

Versets-clés : Esther 2 :15 « Lorsque son tour d’aller vers le roi fut arrivé, Esther, fille d’Abichail, oncle de Mardochée qui l’avait adoptée pour fille, ne demanda que ce qui fut désigné par Hégaï, eunuque du roi et gardien des femmes.

Esther 4 :14 « Car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté ? »

Esther 6 :13 « Si Mardochée, devant lequel tu as commencé de tomber, est de la race des Juifs, tu ne pourras rien contre lui, mais tu tomberas devant lui. »

Résumé succinct : Le livre d’Esther peut être divisé en trois grandes sections. Du chapitre 1 :1 à 2 :18, Esther remplace Vashti ; de chapitre 2 :19 à 7 :10, Mardochée triomphe sur Haman; chapitre 8:1 à 10:3 Israël survit à la tentative d’Haman de les détruire. La noble Esther risque sa propre vie lorsqu’elle réalise ce qui est en jeu. Elle s’est livrée volontairement pour accomplir ce qui aurait pu être une manoeuvre mortelle pour elle, et défie Haman, le second en chef du royaume de son mari. Elle fut un adversaire sage et des plus valeureux, tout en respectant, avec humilité, la position de son mari, le roi.

Parallèlement avec l’histoire de Joseph en Genèse 41:34-37, les deux récits nous montrent des monarques étrangers qui contrôlent la destinée des Juifs. Les deux récits mettent en évidence l’héroïsme d’Israélites qui offrirent les moyens de sauver leur peuple et leur nation. La main de Dieu est évidente dans une situation qui apparaît comme désespérée, mais qui est en fait complètement sous le contrôle du Tout-puissant, qui a toujours à cœur le bien de tous les hommes. Au centre de cette histoire transparaît le conflit continuel entre les Juifs et les Amalécites, dont il est écrit qu’il a commencé dans le livre de l’Exode. L’objectif d’Haman représente la dernière tentative enregistrée dans la période de l’Ancien Testament, d’éradiquer totalement le peuple juif. Ses plans se terminent en fait par sa propre défaite, et par l’élévation de son ennemi Mardochée à sa propre position, ainsi que par la délivrance des Juifs.

Un thème dominant dans ce livre est celui du festin : il est fait le récit de dix banquets, où beaucoup d’événements furent planifiés, complotés ou exposés lors de ces banquets. Bien que le mot ‘Dieu’ ne soit jamais mentionné dans ce livre, il est évident que les Juifs de Susa cherchèrent son intervention lorsqu’ils jeûnèrent et prièrent pendant trois jours (Esther 4 :16). Malgré le fait que la loi qui permettait leur destruction ait été écrite selon les lois des Mèdes et des Perses, la rendant irréversible, la route était ouverte pour que leurs prières soient entendues. Esther risqua sa vie en se présentant devant le roi sans y avoir été invitée, non pas une fois mais deux ! (Esther 4 :1-2 ; 8 :3). Elle ne s’est pas contentée de la destruction d’Haman ; elle avait pour objectif le salut de son peuple. L’institution de la fête du Purim a été écrite et préservée pour tous et elle est encore observée aujourd’hui. Le peuple choisi de Dieu, sans aucune mention de son nom, reçut un sursis grâce à la sagesse et à l’humilité d’Esther.

Préfigurations : Dans le livre d’Esther, il nous est donné un aperçu, de ce qui se passe dans les coulisses, de la lutte continuelle de Satan contre les desseins de Dieu, et tout spécialement contre son Messie promis. L’introduction de Christ dans la race humaine dépendait de l’existence de la race juive. Tout comme Haman a comploté contre les Juifs afin de les détruire, de même Satan s’est posé en ennemi de Christ et du peuple de Dieu. Tout comme Haman est vaincu sur la potence qu’il avait dressée pour Mardochée, de même Christ utilise la même arme que son ennemi avait préparée pour le détruire, lui et sa postérité spirituelle. La croix par laquelle Satan avait comploté de détruire le Messie, fut précisément le moyen par lequel Christ « a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a éliminé en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrés publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. »(Colossiens 2 :14-15). Tout comme Haman fut pendu sur la potence qu’il avait préparée pour Mardochée, de même le diable fut écrasé (Gen.3 :15) par la croix qu’il avait fait ériger pour supprimer Christ.

Application à notre vie : Le livre d’Esther nous montre que nous pouvons choisir de voir la main de Dieu dans nos circonstances quotidiennes, ou bien choisir de considérer les choses de notre vie comme de simples coïncidences. Dieu est le roi souverain de l’univers et nous pouvons être certains que ses plans ne seront pas frustrés par les actes des méchants. Bien que son nom ne soit pas mentionné, les soins providentiels de Dieu pour son peuple, à la fois en tant qu’individus et en tant que nation, sont évidents tout au long du livre. Par exemple, nous ne pouvons que remarquer l’influence du Tout-Puissant sur l’insomnie opportune du roi Assuérus. A travers l’exemple de Mardochée et d’Esther, le langage d’amour silencieux que notre Père céleste utilise souvent pour communiquer directement à nos esprits, est clairement montré dans ce livre.

Esther a démontré qu’elle avait un esprit ouvert à Dieu, désireux d’apprendre, et aussi un esprit fort et désireux d’obéir. L’humilité d’Esther était manifestement différente de celles qui l’entouraient, ce qui lui valut d’être élevée à la position de reine. Elle nous enseigne que rester respectueux et humble, même dans les circonstances difficiles, voire humainement impossibles, nous met souvent en position d’être l’instrument d’immenses bénédictions, à la fois pour nous et ceux qui nous entourent. Nous ferions bien de prendre modèle sur ses attitudes pieuses dans tous les domaines de la vie, mais tout spécialement au milieu des épreuves. Le livre ne révèle pas une seule plainte ou une quelconque mauvaise attitude de la part d’Esther. Nous lisons par contre souvent qu’elle gagnait la faveur de ceux qui l’entouraient. Une telle considération est ce qui en fin de compte a sauvé son peuple. Nous pouvons nous aussi bénéficier d’une telle faveur lorsque nous savons accepter même une persécution injuste et lorsque nous suivons l’exemple d’Esther de garder une attitude positive, accompagnée d’humilité et de la détermination de faire confiance à Dieu. Qui sait si Dieu ne nous a pas mis dans cette position, « pour un temps comme celui-ci » ?

© Copyright 2002-2014 Got Questions Ministries.