Qu’arrive-t-il aux bébés et aux jeunes enfants quand ils meurent ? Où puis-je trouver dans la Bible l’âge auquel on devient responsable de ses actes ?




Question : "Qu’arrive-t-il aux bébés et aux jeunes enfants quand ils meurent ? Où puis-je trouver dans la Bible l’âge auquel on devient responsable de ses actes ?"

Réponse :
Très fréquemment dans les discussions concernant l’âge de la responsabilité, on oublie le fait que les enfants, peu importe leur âge, ne sont pas innocents – au sens de sans péché. La Bible nous dit que même si un nourrisson ou un enfant n’a pas commis de péché personnel, tout être humain – nourrissons et enfants inclus – est coupable devant Dieu du péché dont il a hérité et qui lui a été imputé. Le péché dont nous avons hérité est celui de nos parents. Dans le Psaume 51 : 5, David a écrit : « Voici, je suis né dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché ». David a donc bien reconnu que dès sa conception, il était pécheur. Le triste fait que parfois des nourrissons meurent est bien la démonstration que même les nourrissons sont concernés par le péché d’Adam, puisque la mort physique et spirituelle est la conséquence du péché originel d’Adam.

Toute personne, enfant ou adulte, est coupable devant Dieu ; car tout être humain a offensé la sainteté de Dieu. C’est le seul moyen par lequel Dieu peut être juste et déclarer en même temps juste celui qui a reçu le pardon de ses péchés par sa foi en Christ. Christ est le seul chemin. Jean 14 : 6 rappelle ce que Dieu a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ; personne ne vient au Père, si ce n’est par moi ». Pierre aussi affirme dans Actes 4 : 12 : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné par les hommes, par lequel nous devions être sauvés ». Le salut est un choix personnel.

Qu’arrive-t-il donc aux bébés et aux jeunes enfants qui n’atteignent jamais l’âge de faire ce choix ? L’âge de responsabilité est un concept qui enseigne que ceux qui meurent avant d’atteindre l’âge de responsabilité sont automatiquement sauvés par la grâce et la miséricorde de Dieu. L’âge de responsabilité est une croyance qui affirme que Dieu sauve tous ceux qui meurent avant d’avoir la capacité de prendre une décision pour ou contre Christ. Treize ans est l’âge le plus communément admis : on se base pour cela sur la coutume juive qui considère qu’un enfant devient adulte à cet âge-là. Cependant, la Bible ne désigne nulle part cet âge de 13 ans comme étant celui de la responsabilité. En fait, probablement que cet âge varie d’un enfant à l’autre. En fait, on estime qu’un enfant a acquis l’âge de responsabilité quand il est en mesure de faire un choix pour sa foi et donc de se prononcer pour ou contre le Christ.

En tenant compte de ce qui vient d’être dit, il faut aussi considérer la chose suivante : la mort de Christ est présentée comme étant suffisante pour toute l’humanité. 1 Jean 2 : 2 dit que Jésus « est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier ». Ce verset est très clair : la mort de Jésus a été suffisante pour payer tous les péchés et non pas uniquement les péchés de ceux qui sont venus à Lui par la foi. Le fait que la mort de Christ ait été suffisante pour tous les péchés, ouvre donc la possibilité que Dieu applique ce paiement à tous ceux qui n’ont pas eu le temps de se prononcer sur leur foi parce que morts prématurément.

Le passage de l’Ecriture qui semble correspondre le mieux à ce thème plus que tout autre est 2 Samuel 12 : 21-23. Le contexte de ces versets est le moment où David commet l’adultère avec Bath-Shéba et que celle-ci tombe enceinte. Le prophète Nathan fut alors envoyé auprès de David pour l’avertir qu’à cause de son péché, le Seigneur ferait mourir l’enfant. A cela, David répondit en pleurant, en jeûnant et en priant pour l’enfant. Mais une fois que l’enfant fut mort, David s’arrêta de pleurer et de jeûner. Les serviteurs de David furent surpris de cela. Ils dirent au roi David : « Que signifie ce que tu fais ? Tandis que l’enfant vivait, tu jeûnais et tu pleurais ; et maintenant que l’enfant est mort, tu te lèves et tu manges ! Il répondit : lorsque l’enfant vivait encore, je jeûnais et je pleurais, car je disais : Qui sait si l’Eternel n’aura pas pitié de moi et si l’enfant ne vivra pas ? Maintenant qu’il est mort, pourquoi jeûnerais-je ? Puis-je le faire revenir ? J’irai vers lui, mais il ne reviendra pas vers moi ». La réponse de David indique que ceux qui ne sont pas en capacité de croire sont sauvés par Dieu. David a dit qu’il pourrait aller vers l’enfant, mais qu’il ne pouvait pas le faire revenir. On voit par là, et c’est tout aussi important, que David fut consolé par cela. En d’autres termes, David semblait dire qu’il verrait à nouveau cet enfant (au ciel), bien qu’il ne puisse plus le faire revenir.

Bien qu’il soit possible que Dieu prenne en compte le paiement des péchés par le sang de Christ pour tous ceux qui ne sont pas en capacité de croire, la Bible ne dit pas précisément qu’Il fait ainsi. C’est donc un sujet sur lequel nous ne pouvons pas être trop catégoriques, ni en faire un point de doctrine. Le fait que Dieu accorde le bénéfice de la mort du Christ à ceux qui ne sont pas en capacité de croire, nous paraît en accord avec son amour et sa miséricorde. C’est notre position de croire que Dieu considère que le paiement des péchés par la mort du Christ s’applique aux jeunes enfants et à ceux qui sont mentalement handicapés, puisqu’ils ne sont pas capables de discerner leur état de pécheur et la nécessité d’un Sauveur ; mais nous le répétons, nous ne pouvons pas en faire un dogme. Ce dont nous sommes certains, c’est que Dieu est plein d’amour, saint, miséricordieux, juste et bienveillant. Et quoiqu’il fasse, c’est toujours juste et bon.


Retour à la page d’accueil Français

Qu’arrive-t-il aux bébés et aux jeunes enfants quand ils meurent ? Où puis-je trouver dans la Bible l’âge auquel on devient responsable de ses actes ?