Est-ce que le parler en langues est le signe du don du St Esprit ?




Question : "Est-ce que le parler en langues est le signe du don du St Esprit ?"

Réponse :
Il y a trois passages dans le livre des Actes où le parler en langues accompagne le don du Saint Esprit : Actes 2 : 4, 10 : 44-46, et 19 : 6. Mais ces trois passages sont les seuls endroits dans la Bible où le parler en langues est le signe que l’on a reçu le Saint Esprit. Dans tout le livre des Actes, des milliers de personnes croient en Jésus et rien ne nous précise qu’ils aient parlé en langues (Actes 2 : 41 ; 8 : 25 ; 16 : 31-34, ; 21 :20). Nulle part ailleurs dans le Nouveau Testament il est enseigné que le parler en langues est en soi le seul signe que quelqu’un a reçu le Saint Esprit. En fait, le Nouveau Testament enseigne même le contraire. Il nous est dit que chaque croyant en Christ a le St Esprit (Romains 8 : 9 ; 1 Corinthiens 12 : 13 ; Ephésiens 1 : 13-14) ; mais que chaque croyant ne parle pas forcément en langues (1 Corinthiens 12 : 29-31).

Alors pourquoi le parler en langues est-il le signe de la présence du Saint Esprit dans ces trois passages des Actes ? Actes 2 rapporte le baptême du St Esprit des apôtres qui sont alors revêtus de Sa puissance pour annoncer l’Evangile. Les apôtres ont été rendus capables de s’exprimer dans d’autres langues afin de pouvoir annoncer la vérité aux gens dans leurs propres langues. Actes 10 nous parle de l’apôtre Pierre qui a été envoyé annoncer l’évangile à des non Juifs. Pierre, comme tous les premiers Chrétiens, était Juif et il lui aurait été très difficile d’accueillir dans l’Eglise les Gentils (les non Juifs). Dieu a permis que les Gentils parlent en langues pour apporter la preuve qu’ils avaient bien reçu le même Saint Esprit que les apôtres (Actes 10 : 47 ; 11 : 17).

Actes 10 : 44-47 nous décrit ceci : « Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole. Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint Esprit était aussi répandu sur les païens. Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. Alors Pierre dit : Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint Esprit aussi bien que nous ? » . Pierre, plus tard, rappellera ce fait pour prouver que Dieu effectivement était en train de sauver les païens.

On présente partout le parler en langues comme quelque chose que tous les Chrétiens devraient s’attendre à recevoir au moment où ils reconnaissent le Christ comme leur Sauveur et conséquemment baptisés du Saint Esprit. Or, parmi tous les récits de conversion du Nouveau Testament, seulement deux rapportent le parler en langues dans un tel contexte. Le don des langues était en fait un don accordé dans un but particulier et pour un temps particulier. Il n’était pas et ne l’a jamais été, le seul signe du don du Saint Esprit.


Retour à la page d’accueil Français

Est-ce que le parler en langues est le signe du don du St Esprit ?