Les êtres humains ont-ils réellement une libre volonté ?




Question : "Les êtres humains ont-ils réellement une libre volonté ?"

Réponse :
Si « libre volonté » signifie que Dieu donne aux hommes la possibilité de faire des choix qui ont une incidence décisive sur leur destinée, alors oui, les êtres humains possèdent une volonté qui est totalement libre. L’état naturel de péché dans lequel se trouve le monde est ainsi directement lié aux choix faits par Adam et Eve. Dieu créa l’humanité à Son image, et cela impliquait la possibilité de faire des choix.

Avoir une libre volonté, ne signifie pas pour autant que l’humanité peut faire tout ce qui lui plaît. Car nos choix doivent s’aligner avec les limites de notre propre nature. Par exemple, un homme peut choisir de traverser un pont ou de ne pas le traverser ; mais il ne peut pas choisir de survoler le pont – car sa nature l’empêche de voler. De même, un homme ne peut pas choisir de se rendre juste lui-même : sa nature même de pécheur l’empêche d’annuler sa culpabilité (Romains 3 : 23). Ainsi, la libre volonté de l’homme est limitée par sa nature.

Cette limitation ne diminue pas pour autant notre responsabilité. La Bible est claire sur ce point : nous avons non seulement la possibilité de choisir, mais nous avons aussi la responsabilité de choisir avec sagesse. Dans l’Ancien Testament, Dieu fit le choix d’une nation (Israël) : mais chaque personne de cette nation avait encore l’obligation de choisir personnellement l’obéissance à Dieu. Et des personnes, même à l’extérieur d’Israël, furent aussi capables de faire le choix de croire en Dieu et de Le suivre (par exemple, Ruth et Rahab).

Dans le Nouveau Testament, les pécheurs, de façon répétée et insistante, reçoivent l’ordre de « se repentir » et de « croire » (Matthieu 3 : 2 ; 4 : 17 ; Actes 3 : 19 ; 1 Jean 3 : 23). Chaque appel à la repentance est aussi un appel à choisir. Mais l’ordre de croire implique que celui qui entend peut choisir d’obéir ou pas.

Jésus avait identifié le problème de certains incroyants quand Il leur disait : « Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie » (Jean 5, 40). Manifestement, ils auraient pu venir s’ils avaient voulu ; mais leur problème était qu’ils avaient choisi de ne pas venir. « Un homme récolte ce qu’il sème » (Galates 6 : 7), et ceux qui sont exclus du salut n’ont « aucune excuse » (Romains 1 : 20-21).

Mais comment alors l’homme, limité par sa nature de pécheur, peut-il choisir ce qui est bon ? Ce n’est que par la grâce et la puissance de Dieu que la libre volonté de l’homme devient réellement « libre » : c’est-à-dire capable de choisir le salut (Jean 15 : 16). C’est le Saint Esprit qui travaille la volonté d’une personne dans le but de la régénérer (Jean 1 : 12-13) et de donner à cette personne une nouvelle nature « créée selon Dieu dans la justice et la sainteté de la vérité » (Ephésiens 4 : 24). Le salut est l’œuvre exclusive de Dieu. Mais en même temps, nos intentions, nos désirs, nos actions sont volontaires, et nous en sommes à juste titre tenus pour responsables.


Retour à la page d’accueil Français

Les êtres humains ont-ils réellement une libre volonté ?