Le livre d’Amos



Auteur : Amos 1:1 désigne le prophète Amos comme étant l’auteur du livre d’Amos.

Date de rédaction : Le livre d’Amos fut vraisemblablement écrit entre 760 et 753 avant J.-C.

L’objectif du livre : Amos était berger et travaillait aussi à la cueillette des fruits dans le village de Tekoa en Judée, lorsque Dieu l’appela, bien qu’il ait manqué d’instruction ou d’expérience dans la prêtrise. La mission d’Amos était dirigée vers son voisin du Nord, Israël. Ses messages annonçant l’imminent destin funeste et la captivité de la nation à cause de ses péchés, étaient cependant grandement impopulaires et ignorés, parce que les temps n’avaient jamais été aussi prospères en Israël depuis le règne de Salomon. Le ministère d’Amos a lieu alors que Jéroboam II règne sur Israël, et Ozias sur Juda.

Versets clés : Amos 2 :4 « Ainsi parle l’Eternel : A cause de trois crimes de Juda, même de quatre, je ne révoque pas mon arrêt, parce qu’ils ont méprisé la loi de l’Eternel et qu’ils n’ont pas gardé ses ordonnances, parce qu’ils ont été égarés par les idoles mensongères que leurs pères avaient adorées. »

Amos 3 :7 « Car le Seigneur, l’Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes ».

Amos 9 :14 « Je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël ; Ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, ils planteront des vignes et en boiront le vin, ils établiront des jardins et en mangeront les fruits. »

Résumé succinct : Amos peut voir que, malgré la prospérité extérieure et la puissance d’Israël, la nation est totalement corrompue à l’intérieur. Les péchés dont Amos accable le peuple sont considérables : négligence de la parole de Dieu, idolâtrie, culte païen, cupidité, dirigeants corrompus, et oppression des pauvres. Amos commence par prononcer un jugement sur toutes les nations environnantes, puis sur sa propre nation, Juda, et finalement le jugement le plus dur tombe sur Israël. Les visions que Dieu lui donne révèlent le même message catégorique : le jugement est imminent. Le livre se termine avec la promesse de Dieu à Amos, d’un rétablissement futur du « reste » d’Israël.

Préfigurations : Le livre d’Amos se termine avec une promesse glorieuse pour l’avenir. « Je planterai Israël dans leur pays, et il ne seront plus arrachés du pays que je leur ai donné, dit l’Eternel, ton Dieu » (Amos 9 :15). La réalisation finale de la promesse de la terre promise à Abraham (Gen.12 :7 ; 15 :7 ; 17 :8) aura lieu pendant le Millénium, le règne de Christ sur la terre (Joël 2 :26-27). Apocalypse 20 décrit le règne de Christ sur la terre qui durera mille ans, un temps de paix et de joie, sous le gouvernement parfait du Sauveur lui-même. A cette période, l’Israël croyante et les chrétiens (Gentils) seront rassemblés dans l’Eglise, et vivront et régneront avec Christ.

Application à notre vie : Parfois nous pensons que nous sommes « juste » ceci ou « juste» cela (dans le sens de ‘seulement’)! Nous sommes juste un commercial, juste un fermier, ou juste une femme au foyer. Amos aurait été considéré « juste un… » (berger). Il n’était pas prophète, ni sacrificateur, ni le fils de l’un ou de l’autre. Il était juste un berger, un homme d’affaire insignifiant de Juda. Qui l’écouterait ? Mais au lieu de se trouver des excuses, Amos obéit et devint la voix puissante de Dieu qui amena un changement.

Dieu a utilisé des personnes que l’on aurait qualifiées de « juste un(e)… », telles que des bergers, des charpentiers, des pêcheurs tout au long de la Bible. Qui que vous soyez dans cette vie, Dieu peut vous utiliser. Amos n’était pas quelqu’un d’important. Il était « juste un… » serviteur de Dieu. Il est bon d’être « juste un(e) quelque chose…. » appartenant à Dieu !


Retour à la page Résumé/vue d’ensemble de l’Ancien Testament

Le livre d’Amos