Le Cantique des cantiques



Auteur : Salomon a écrit le Cantique des cantiques, comme l’indique le premier verset du livre. Ce cantique est l’un des 1005 cantiques que Salomon a écrits (1 Rois 4 :32). Le titre « Cantique des cantiques » est un superlatif qui indique que c’est le meilleur de tous.

Date de rédaction : Salomon a vraisemblablement écrit ce cantique pendant la première partie de son règne, ce qui signifie qu’il l’aurait composé aux environs de 965 avant Jésus-Christ.

Objectif du livre : Le Cantique des cantiques est un poème lyrique écrit dans le but de célébrer les vertus de l’amour entre un mari et sa femme. Le poème présente clairement le mariage comme le plan de Dieu. Un homme et sa femme doivent vivre ensemble dans le cadre du mariage, et s’aimer l’un et l’autre, spirituellement, émotionnellement et physiquement.

Le livre dénonce deux extrêmes : l’ascétisme (la négation de tout plaisir) et l’hédonisme (la poursuite du plaisir uniquement). Le mariage dépeint dans le Cantique des cantiques est un modèle de soin prodigués l’un à l’autre, d’engagement l’un envers l’autre, de délices et de bonheur partagés.

Versets-clés : Le Cantique des cantiques 2 :7 ; 3 :5 ; 8 :4 – « Ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour, avant qu’elle le veuille. —

Cantique des cantiques 5 :1 « Mangez, amis, buvez, enivrez-vous d’amour !--

Cantique des cantiques 8 :6-7 « Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras ; car l’amour est fort comme la mort, la jalousie est inflexible comme le séjour des morts ; ses ardeurs sont des ardeurs de feu, une flamme de l’Eternel. Les grandes eaux ne peuvent éteindre l’amour, et les fleuves ne le submergeraient pas ; quant un homme offrirait tous les biens de sa maison contre l’amour, il ne s’attirerait que le mépris. »

Résumé succinct : La poésie prend la forme d’un dialogue entre un mari (le roi) et sa femme (la Sulamithe). Nous pouvons diviser le livre en trois sections : la cour (1 :2 – 3 :5) ; le jour du mariage (3 :6 – 5 :1) ; et la croissance et la maturité du mariage (5 :2 – 8 :14)

Le Cantique commence avant le jour du mariage, car la jeune fiancée rêve d’être avec son fiancé, et elle se réjouit d’avance de ses caresses tendres et intimes. Pourtant, elle conseille de laisser l’amour se développer naturellement, en son propre temps. Le roi loue la beauté de la Sulamithe, triomphant ainsi sur ses sentiments d’insécurité concernant son apparence physique. La Sulamithe a un rêve dans lequel elle perd Salomon et le cherche dans toute la ville. Avec l’aide des gardes de la ville, elle trouve son bien-aimé et s’accroche à lui, l’emmenant dans un endroit sûr. Lorsqu’elle se réveille de son rêve, elle répète sa recommandation de ne pas forcer l’amour.

Lors de leur nuit de noce, le mari loue à nouveau la beauté de sa femme, et dans un langage hautement symbolique, son épouse l’invite à faire ses délices de tout ce qu’elle a à offrir. Ils font l’acte d’amour, et Dieu bénit leur union.

Au fur et à mesure que le mariage grandit en maturité, le mari et sa femme rencontrent des difficultés, symbolisés dans un autre rêve. Dans ce second rêve, la Sulamithe repousse son mari, et il s’en va. Remplie d’un sentiment de culpabilité, elle le cherche partout dans la ville ; mais cette fois, au lieu de l’aider, les gardes la frappent et la blessent -- symbole de la peine ressentie dans sa conscience. Tout se termine bien, puisque les amants (mariés) se retrouvent et se réconcilient.

Vers la fin du Cantique, mari et femme sont confiants et en sécurité dans leur amour, ils célèbrent la nature permanente du véritable amour, et ils désirent ardemment être dans la présence l’un de l’autre.

Préfigurations : Certains interprètent le Cantique des cantiques comme une représentation symbolique de Christ et de son Eglise. Christ est reconnu ici comme étant le roi, et l’Eglise représentée par la Sulamithe. Bien que nous pensons que le livre devrait être interprété littéralement comme un portrait du mariage, il y a cependant des éléments qui préfigurent l’Eglise et sa relation avec son roi, le Seigneur Jésus. Cantique des cantiques 2 :4 décrit l’expérience de chaque chrétien qui est recherché et racheté par le Seigneur Jésus. Nous sommes bénéficiaires d’une grande richesse spirituelle et sommes enveloppés dans son amour. Le verset 16 du chapitre 2 dit : « Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui ; il fait paître son troupeau parmi les lis. » C’est ici une image non seulement de la sécurité du chrétien en Christ (Jean 10 :28-29), mais aussi celle du Bon Berger qui connaît ses brebis – croyants, chrétiens – et qui donne sa vie pour nous (Jean 10 :11). Grâce à lui, nous ne sommes plus entachés du péché, tous nos défauts et nos taches ayant été retirés par son sang (Cantique des cantiques 4 :7 ; Ephésiens 5 :27).

Application à notre vie : Il existe une grande confusion dans ce monde en ce qui concerne le mariage. La prédominance du divorce et les tentatives récentes pour redéfinir le mariage, sont en contraste flagrant avec le livre du Cantique des cantiques. D’après l’auteur du livre (Salomon), le mariage est quelque chose qui doit être célébré, chéri et respecté au plus haut point. Ce livre nous fournit des directives pratiques pour nous aider à fortifier notre mariage :

1) Accordez à votre époux ou épouse l’attention dont il ou elle a besoin. Prenez le temps de vraiment connaître votre conjoint.

2) L’encouragement et les éloges—pas les critiques—sont des éléments vitaux à une relation réussie.

3) Chérissez et prenez plaisir l’un à l’autre. Organisez des week-ends. Soyez créatifs, amusez-vous ensemble. Prenez plaisir au don de Dieu qu’est l’amour conjugal.

4) Faites tout ce qui est nécessaire pour réaffirmer votre engagement à votre conjoint. Renouvelez vos vœux de mariage ; résolvez les problèmes ensemble et ne considérez jamais le divorce comme une solution. C’est l’intention de Dieu que, tous deux, vous viviez dans un amour paisible, sûr et durable.


Retour à la page d’accueil Français

Le Cantique des cantiques