Qui sont les 144 000 ?



 


Question : « Qui sont les 144 000 ? »

Réponse :
Le livre de l’Apocalypse a toujours représenté un vrai défi pour les exégètes. Bon nombre d’interprétations de ses images saisissantes et du symbolisme dont il est empreint ont été proposées, en fonction des idées préconçues de leurs auteurs sur l’ensemble du livre. Voici les quatre approches principales pour l’interprétation de l’Apocalypse :

(1) l’approche « prétériste » selon laquelle la plupart, voire tous les événements de l’Apocalypse, ont eu lieu avant la fin du Ier Siècle ;
(2) l’approche « historiciste » qui interprète l’Apocalypse comme un aperçu de l’histoire de l’Église, des temps apostoliques à aujourd’hui ;
(3) l’approche « idéaliste » qui interprète l’Apocalypse comme une allégorie de la lutte entre le bien et le mal) ;
(4) l’approche « futuriste » qui interprète l’Apocalypse comme une prophétie d’événements à venir. Seule l’approche futuriste interprète l’Apocalypse selon la même méthode historico-grammaticale que le reste des Écritures. Elle correspond mieux aussi aux revendications prophétiques du texte lui-même (Apocalypse 1.3, 22.7, 10, 18, 19).

La réponse à la question : « Qui sont les 144 000 ? » dépendra donc de l’approche interprétative adoptée. À l’exception de l’approche futuriste, toutes interprètent les 144 000 comme une représentation de l’Église, ce chiffre étant symbolique de sa totalité, c’est-à-dire de sa complétude. Pourtant, en lisant le texte : « Puis j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués de cette empreinte. Ils étaient 144 000, de toutes les tribus d’Israël » (Apocalypse 7.4) rien ne permet d’interpréter le chiffre de 144 000 autrement que dans le sens littéral du nombre de Juifs marqués de cette empreinte : 12 000 de chaque tribu des « fils d’Israël. » Or, aucun texte du Nouveau Testament ne dit clairement que l’Église remplace Israël.

Ces Juifs sont « marqués, » c’est-à-dire qu’ils sont spécialement protégés par Dieu contre tous les jugements divins et contre l’Antéchrist, pour accomplir leur mission pendant la période de la tribulation (voir Apocalypse 6.17, qui dit que les hommes se demanderont qui pourra résister à la colère à venir). La Tribulation est une période à venir d’une durée de sept ans, pendant laquelle Dieu va mettre en œuvre son jugement divin contre tous ceux qui l’auront rejeté et achèvera son plan de salut de la nation d’Israël, conformément à la révélation accordée par Dieu au prophète Daniel (Daniel 9.24-27). Les 144 000 Juifs sont donc en quelque sorte la « première partie » (Apocalypse 14.4) d’un Israël racheté, prédit par la prophétie (Zacharie 12.10, Romains 11.25-27) ; leur mission sera d’évangéliser le monde après l’Enlèvement et d’annoncer l’Évangile pendant la période de la tribulation. Grâce à leur ministère, des millions de personnes, « une foule immense que personne ne pouvait compter [...] de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue » (Apocalypse 7.9) mettront leur foi en Christ.

Une grande partie de la confusion au sujet des 144 000 vient de la doctrine des témoins de Jéhovah, selon laquelle ce chiffre correspond au nombre de personnes qui régneront avec Christ dans le ciel et passeront l’éternité avec Dieu. Les 144 000 ont ce que les Témoins de Jéhovah appellent « l’espérance du ciel. » Ceux qui ne figurent pas parmi les 144 000 jouiront de ce qu’ils appellent « l’espérance de la Terre » : un paradis terrestre sur lequel régneront Christ et les 144 000. On voit clairement que l’enseignement des Témoins de Jéhovah établit un système de castes dans l’au-delà, avec une classe dirigeante (les 144 000) qui dominera sur les autres. La Bible n’enseigne rien de cela. Certes, selon Apocalypse 20.4, certaines personnes régneront avec Christ pendant le Millénium. Il s’agit de l’Église (des croyants en Jésus-Christ), des saints de l’Ancien Testament (morts avant la première venue du Christ) et de la tribulation (qui auront accepté Christ pendant la tribulation). Mais la Bible ne fixe aucune limite à leur nombre. De plus, il faut distinguer le millénium du nouveau monde éternel, qui apparaîtra à l’issue de cette période. Alors, Dieu demeurera avec nous dans la nouvelle Jérusalem. Il sera notre Dieu et nous serons son peuple (Apocalypse 21.3). Nous recevrons l’héritage qui nous est promis en Christ et scellé par le Saint-Esprit (Éphésiens 1.13-14) et serons tous cohéritiers de Christ (Romains 8.17).


Retour à la page d'accueil en français

Qui sont les 144 000 ?