Pourquoi Dieu a-t-il demandé à Abraham de sacrifier Isaac ?



 


Question : « Pourquoi Dieu a-t-il demandé à Abraham de sacrifier Isaac ? »

Réponse :
Abraham avait obéi à Dieu bien des fois au cours de sa marche avec lui, mais aucune épreuve n’avait jamais été aussi éreintante que celle décrite en Genèse 22, lorsque Dieu lui a ordonné : « Prends ton fils unique, celui que tu aimes, Isaac. Va-t’en au pays de Morija et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je t’indiquerai. » (Genèse 22.2a) Cette requête était stupéfiante, puisqu’Isaac était le fils de la promesse. Comment Abraham a-t-il réagi ? Il a immédiatement obéi : tôt le lendemain matin, il s’est mis en route avec deux serviteurs, un âne et son fils bien-aimé Isaac, en emmenant aussi du bois pour l’holocauste. Son obéissance absolue à un ordre si déconcertant rend à Dieu la gloire qui lui revient et nous reste en exemple quant à la manière dont nous devons glorifier Dieu. Lorsque nous sommes obéissants, comme Abraham le fut, en croyant que le plan de Dieu est le meilleur scénario possible, nous exaltons ses attributs et le louons. L’obéissance d’Abraham à un commandement si exigeant manifeste l’amour souverain de Dieu, sa fidélité et sa bonté, et nous montre un exemple à suivre. Sa foi dans le Dieu qu’il avait appris à connaître et à aimer a fait une place à Abraham dans le Panthéon des héros de la foi en Hébreux 11.

Dieu s’est servi de la foi d’Abraham comme d’un exemple du seul moyen du salut pour tous ceux qui viendraient après lui. Genèse 15.6 dit : « Abram eut confiance en l’Éternel, qui le lui compta comme justice. » Cette vérité est la base de la foi chrétienne, répétée en Romains 4.3 et en Jacques 2.23. La justice qui fut imputée à Abraham est la même qui nous est créditée aujourd’hui si nous acceptons par la foi le sacrifice auquel Dieu a pourvu pour nos péchés : Jésus-Christ. « Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5.21)

L’histoire d’Abraham dans l’Ancien Testament est le fondement de l’enseignement du Nouveau Testament sur l’expiation : le sacrifice du Seigneur Jésus sur la croix pour les péchés de l’humanité. Jésus a dit, bien des siècles plus tard : « Votre ancêtre Abraham a été rempli de joie à la pensée de voir mon jour ; il l’a vu et il s’est réjoui. » (Jean 8.56) Voici quelques parallèles entre les deux récits bibliques :

• « Prends ton fils unique, celui que tu aimes, Isaac » (v. 2) ; « En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (Jean 3.16).
• « Va-t’en au pays de Morija et là offre-le en holocauste » (v. 2) ; on pense qu’il s’agit de la région où la ville de Jérusalem serait construite bien des années plus tard et où Jésus a été crucifié en dehors des murs de la ville (Hébreux 13.12).
• « Et là offre-le en holocauste » (v. 2) ; « Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Écritures » (1 Corinthiens 15.3).
• « Abraham prit le bois pour l’holocauste, le chargea sur son fils Isaac » (v. 6) ; « Jésus, portant sa croix » (Jean 19.17).
• « Mais où se trouve l’agneau pour l’holocauste ? » (V. 7) ; Jean dit : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jean 1.29).
• Isaac, le fils, a obéi à son père en acceptant d’être offert en sacrifice (v.9) ; Jésus pria : « Mon Père, si cela est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux » (Matthieu 26.39).
• La résurrection : d’Isaac (symboliquement) et de Jésus en réalité : « C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fut mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, et à qui il avait été dit : « en Isaac tu auras une postérité appelée de ton nom. Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi il retrouva son fils, ce qui est une préfiguration » (Hébreux 11.17-19) ; Jésus « a été enseveli et il est ressuscité le troisième jour, conformément aux Écritures » (1 Corinthiens 15.4).




Retour à la page d'accueil Français

Pourquoi Dieu a-t-il demandé à Abraham de sacrifier Isaac ?