Où l’Ancien Testament prédit-il la venue de Christ ?



 


Question : « Où l’Ancien Testament prédit-il la venue de Christ ? »

Réponse :
Il existe de nombreuses prophéties de l’Ancien Testament concernant Jésus-Christ. Certains exégètes ont répertorié plusieurs centaines de prophéties messianiques. Voici celles qui sont considérées comme les plus claires et les plus importantes.

Sur la naissance de Jésus —
Ésaïe 7.14 : « Voilà pourquoi c’est le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe : la vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et l’appellera Emmanuel. »
Ésaïe 9.5 : « En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule ; on l’appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »
Michée 5.1 : « Et toi, Bethléhem Éphrata, qui es petite parmi les villes de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël et dont l’origine remonte loin dans le passé, à l’éternité. »

Sur le ministère et la mort de Jésus —
Zacharie 9.9 : « Réjouis-toi, fille de Sion ! Lance des acclamations, fille de Jérusalem ! Voici ton roi qui vient à toi ; il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d’une ânesse. »
Psaumes 22.17-19 : « Oui, des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi ; ils ont percé mes mains et mes pieds. Je pourrais compter tous mes os ; eux, ils observent, ils me regardent, ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort mon habit. »

La prophétie la plus claire concernant Jésus est contenue dans l’ensemble du chapitre 53 du livre d’Ésaïe. Les versets 3-7 sont particulièrement clairs : « Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête ; nous l’avons méprisé, nous n’avons fait aucun cas de lui. Pourtant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Et nous, nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu et humilié. Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l’Éternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous. Il a été maltraité, il s’est humilié et n’a pas ouvert la bouche. Pareil à un agneau qu’on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n’a pas ouvert la bouche. »

La prophétie des « 70 semaines » en Daniel 9 a prédit la date exacte à laquelle Jésus, le Messie, serait « exclu. » Ésaïe 50.6 décrit avec précision les coups que Jésus a reçus. Zacharie 12.10 prédit que le Messie devait être « percé, » comme ce fut effectivement le cas après la mort de Jésus sur la croix. On pourrait donner bien d’autres exemples, mais ceux-ci sont suffisants. L’Ancien Testament annonce clairement la venue de Jésus comme le Messie.


Retour à la page d'accueil en français

Où l’Ancien Testament prédit-il la venue de Christ ?