Un chrétien peut-il de nos jours encore pratiquer un exorcisme ?



 


Question : « Un chrétien peut-il pratiquer un exorcisme aujourd’hui ? »

Réponse :
L’exorcisme (ordonner aux démons de sortir d’une personne) est pratiqué par plusieurs personnes dans les Évangiles et dans le livre des Actes : par les disciples, conformément aux instructions de Christ (Matthieu 10), par d’autres au nom de Christ (Marc 9.38), par les disciples des Pharisiens (Luc 11.18-19), par Paul (Actes 16) et par d’autres exorcistes (Actes 19.11-16).

Il apparaît que les disciples de Jésus pratiquaient l’exorcisme avant tout pour manifester la supériorité de Christ sur les démons (Luc 10.17) et montrer qu’ils agissaient en son nom et par son autorité. Cela révélait aussi leur foi ou leur maque de foi (Matthieu 17.14-21). Chasser les démons était clairement un élément important de leur ministère. Mais on ne sait pas exactement quelle part de leur temps ils y consacraient.

Il est intéressant de constater qu’il semble y avoir un changement de rapport au combat contre les démons dans la suite du Nouveau Testament. Les textes consacrés à l’enseignement (de Romains à Jude) font référence aux activités démoniaques, mais ne font aucune allusion à l’exorcisme et n’encouragent pas les croyants à le pratiquer. Nous sommes appelés à revêtir une armure pour leur résister (Éphésiens 6.10-18), à résister au diable (Jacques 4.7), à être vigilants (1 Pierre 5.8) et à ne pas lui laisser d’accès dans nos vies (Éphésiens 4.27), mais pas à le chasser, lui ou ses démons, et le texte ne nous dit pas non plus comment nous y prendre.

L’Épître aux Éphésiens nous donne des instructions claires sur la manière de remporter la victoire sur les puissances du mal dans nos vies. La première étape est de mettre notre foi en Christ (2.8-9), qui brise le pouvoir du « prince de la puissance de l’air » (2.2). Puis nous devons choisir, là encore par la grâce de Dieu, de nous dépouiller de nos anciennes habitudes qui ne glorifient pas Dieu, pour en revêtir de nouvelles (4.17-24). Cela n’implique donc pas de chasser les démons, mais plutôt d’être renouvelés dans notre intelligence (4.23). Après plusieurs conseils pratiques sur comment obéir à Dieu en tant que ses enfants, le texte nous rappelle qu’il s’agit d’un combat spirituel. Les armes qui sont décrites, la vérité, la justice, l’Évangile, la foi, le salut, la Parole de Dieu et la prière (Éphésiens 6.10-18), nous permettent de tenir ferme contre les ruses des démons (6.10), pas de les chasser.

Il semble qu’au fur et à mesure que la Parole de Dieu se complétait, les chrétiens acquéraient de nouvelles armes pour le combat spirituel. L’exorcisme semble avoir été en grande partie remplacé par l’évangélisation et la formation de disciples au travers de la Parole de Dieu. Puisque les descriptions du combat spirituel dans le Nouveau Testament ne mentionnent pas l’exorcisme, il est difficile de déterminer des instructions précises à ce sujet. Si l’exorcisme est encore nécessaire, il semble que ce soit en confrontant la personne à la vérité de la Parole de Dieu et au nom de Jésus.


Retour à la page d'accueil en français

Un chrétien peut-il de nos jours encore pratiquer un exorcisme ?