Je suis musulman(e), pourquoi devrais-je envisager de devenir chrétien(ne) ?



 


Question : « Je suis musulman(e), pourquoi devrais-je envisager de devenir chrétien(ne) ? »

Réponse :
Nous suivons souvent la religion pratiquée par nos parents ou dans notre culture, qu’il s’agisse de l’Islam, du bouddhisme ou du catholicisme. Mais quand nous nous tiendrons devant Dieu au jour du jugement, chaque personne devra rendre des comptes séparément pour avoir cru ou non en la vérité de Dieu. Mais avec tant de religions où est la vérité ? « Jésus lui dit : « C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi. » (Jean 14.6)

Les vrais chrétiens sont les disciples de Jésus. Comment Jésus pouvait-il affirmer être le seul chemin vers Dieu le Père ? Nous le découvrirons dans les Écritures, dans la Bible.

La vie, la mort et la résurrection de Jésus

La Bible raconte comment Jésus a accompli une prophétie en naissant de la vierge Marie. Il a grandi différemment de tous les autres hommes en ce qu’il n’a jamais péché (1 Pierre 2. 22). Les foules accouraient pour entendre son enseignement et s’émerveillaient de ses miracles. Jésus a guéri les malades, ressuscité les morts et marché sur l’eau.

Jésus ne méritait en aucun cas la mort, mais il a prophétisé qu’il serait crucifié et qu’il ressusciterait des morts (Matthieu 20.18-19). Ses paroles se sont accomplies : des soldats l’ont battu et ont posé une couronne d’épines sur sa tête, le peuple s’est moqué de lui et a craché sur lui, des clous ont percé ses mains et ses pieds pour l’attacher à une croix de bois. Jésus aurait pu se sauver lui-même, mais il s’est donné pour mourir volontairement sur la croix (Jean 19.30). Trois jours plus tard, il est sorti du tombeau !

Pourquoi la croix ?
En tant que musulman(e), vous demanderez peut-être : « Pourquoi Allah permettrait-il que son Prophète Issa soit maltraité et tué ? » La mort de Jésus était essentielle pour plusieurs raisons :

• Nous sommes tous pécheurs : « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. » (Romains 3.23) Qu’il s’agisse de ne pas honorer nos parents, de mentir, de ne pas aimer Dieu de tout notre cœur ou de ne pas croire en sa Parole, nous avons tous péché contre notre Dieu saint.

• La punition du péché est la mort : « En effet, le salaire du péché, c’est la mort. » (Romains 6.23a) Dieu répand sa colère sur les pécheurs incroyants en les séparant à jamais de lui en enfer (2 Thessaloniciens 1.8, 9). Dieu, en tant que juste juge, ne peut fermer les yeux sur le péché.

• Nous ne pouvons nous sauver nous-mêmes par nos bonnes œuvres : « En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. » (Éphésiens 2.8-9) C’est là la différence fondamentale entre le christianisme et l’Islam : l’Islam enseigne qu’une personne peut entrer au paradis en respectant les cinq piliers de l’Islam afin, si possible, que ses bonnes œuvres pèsent plus lourd que les mauvaises. La Bible enseigne que « toute notre justice est pareille à un habit taché de sang. » (Ésaïe 64.5b) Un seul péché suffit à nous rendre coupables d’avoir violé toute la Loi de Dieu (Jacques 2.10). Les hommes pécheurs ne peuvent rien faire pour mériter le ciel.

• Dieu a sacrifié son fils pour les pécheurs : « En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. » (Jean 3.16) Dieu savait que le péché de l’humanité l’empêchait d’accéder au ciel et que le prix de son pardon ne pouvait être payé que par la mort d’un être parfait. Il savait que lui seul pouvait faire ce sacrifice d’une valeur infinie. Alors, il a prévu de toute éternité d’envoyer son Fils Jésus mourir à la place de ceux qui croiraient en lui.

Devenir chrétien
« Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé. » (Actes 16.31b)

En tant que musulman(e), vous direz peut-être : « Mais je crois en Jésus. Je crois qu’Issa était un enseignant de la vérité, un grand prophète et un homme de bien. »

Mais vous ne pouvez croire que Jésus enseignait la vérité, tout en niant son enseignement selon lequel il est le seul chemin, la vérité et la vie (Jean 14.6). Vous ne pouvez croire qu’il était un grand prophète tout en rejetant sa prophétie concernant sa mort et sa résurrection le troisième jour (Luc 18.31-33). Vous ne pouvez admettre que Jésus était un homme de bien sans accepter sa revendication d’être le Fils de Dieu (Luc 22.70 ; Jean 5.18-47).

Vous ne pouvez envisager de devenir chrétien sans comprendre que la foi chrétienne exclut toutes les autres religions (Actes 4.12). La conclusion inévitable est : soit Jésus a porté vos péchés sur la croix, soit vous les porterez en enfer. « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu reste au contraire sur lui. » (Jean 3.36).

Alors que vous découvrez la Bible, puisse Dieu toucher votre cœur pour que vous vous détourniez de vos péchés et vous confiez en Jésus. Vous pouvez répondre par une prière comme celle ci-dessous. Souvenez-vous que cette prière ne vous sauve pas. Seul Dieu peut vous sauver ! Mais cette prière peut vous permettre d’exprimer la foi en le Seigneur Jésus-Christ que Dieu vous donne.

« Mon Dieu, je regrette d’avoir péché contre toi. En tant que pécheur, je mérite la mort et l’enfer. Mais je crois que tu as envoyé ton Fils Jésus mourir sur la croix pour nos péchés et ressusciter victorieusement des morts. Je me détourne à présent de mes désirs pécheurs et renonce à chercher à atteindre le salut par mes œuvres. Je mets ma confiance en le Seigneur Jésus seul pour me sauver du péché. Je t’aime, Seigneur, et je me soumets à toi, pour te suivre par ta Parole, la Bible. Amen ! »

Avez-vous pris la décision d’accepter Christ, après ce que vous venez de lire ici ? Si oui, cliquez sur le bouton ci-dessous: « J’ai accepté Christ aujourd’hui. »


Retour à la page d'accueil en français

Je suis musulman(e), pourquoi devrais-je envisager de devenir chrétien(ne) ?