GotQuestions.org/Francais



Question : « Quand et comment le Canon de la Bible a-t-il été constitué ? »

Réponse :
Le terme « Canon » s’emploie pour désigner les livres inspirés de Dieu, qui font donc partie de la Bible. Le Canon biblique est difficile à déterminer, parce que la Bible ne donne pas la liste des livres qui en font partie. Le Canon a été constitué progressivement, d’abord par les rabbins et érudits juifs, puis par les premiers chrétiens. En fin de compte, c’est Dieu qui a choisi les livres appartenant au Canon biblique. Un livre appartenait au Canon des Écritures à partir du moment où il était inspiré de Dieu ; à partir de là, Dieu devait tout simplement en convaincre les croyants.

Par rapport au Canon du Nouveau Testament, celui de l’Ancien Testament n’a suscité que peu de controverses. Les croyants hébreux reconnaissaient les messagers de Dieu et acceptaient leurs écrits comme inspirés de Dieu. S’il est indéniable qu’il y a eu des débats à ce sujet, le consensus sur le Canon des Écritures hébraïques était quasi-universel dès les abords de 250 ap. J.-C. La seule question qui restait ouverte était celle des livres apocryphes, encore débattue aujourd’hui. La grande majorité des érudits juifs les considérait comme de précieux documents historiques et religieux, mais sans leur accorder la même valeur qu’aux Écritures hébraïques.

Pour ce qui est du Nouveau Testament, le processus de reconnaissance et de recueil a commencé au cours des premiers siècles de l’ère chrétienne. Certains livres ont été reconnus très tôt. Paul accordait la même autorité aux écrits de Luc qu’à l’Ancien Testament (1 Timothée 5.18, voir aussi Deutéronome 25.4 et Luc 10.7). Pierre reconnaissait les écrits de Paul comme faisant partie des Écritures (2 Pierre 3.15-16). Certains livres du Nouveau Testament circulaient entre les églises (Colossiens 4.16, 1 Thessaloniciens 5.27). Clément de Rome mentionnait au moins huit livres du Nouveau Testament (en 95 ap. J.-C.). Ignace d’Antioche en reconnaissait environ sept (115 ap. J.-C.). Polycarpe, un disciple de l’Apôtre Jean, en reconnaissait 15 (108 ap. J.-C.). Plus tard, Irénée mentionnait 21 livres (185 ap. J.-C.). Hippolyte en reconnaissait 22 (170-235 ap. J.-C.). Les livres les plus controversés étaient Hébreux, Jacques, 2 Pierre, 2 Jean et 3 Jean.

Le premier Canon fut celui de Muratori, compilé en 170 ap. J.-C. Le Canon de Muratori inclut tous les livres du Nouveau Testament, sauf Hébreux, Jacques et 3 Jean. En 363 ap. J.-C., le concile de Laodicée a déclaré que seul l’Ancien Testament (y compris les apocryphes) et les 27 livres du Nouveau Testament devaient être lus dans les églises. Les conciles d’Hippone (393 ap. J.-C.) et de Carthage (397 ap. J.-C.) ont également affirmé la même liste de 27 livres comme faisant autorité.

Les conciles ont appliqué des principes semblables aux suivants pour déterminer quels livres étaient réellement inspirés par le Saint-Esprit :

(1) L’auteur est-il un Apôtre ou proche d’un Apôtre ?
(2) Le livre était-il largement accepté par le Corps du Christ ?
(3) Sa doctrine est-elle cohérente et son enseignement orthodoxe ?
(4) Le livre fait-il état de valeurs morales et spirituelles élevées, qui reflètent l’œuvre du Saint-Esprit ?

Encore une fois, il est important de se souvenir que ce n’est pas l’Église, ni aucun concile, qui a décidé du Canon : c’est Dieu seul qui a déterminé quels livres appartenaient à la Bible et a tout simplement révélé aux croyants ce qu’il avait déjà décidé. Le processus humain de collecte des livres de la Bible était faillible, mais Dieu, dans sa souveraineté et malgré notre ignorance et notre entêtement, a mené l’Église primitive à reconnaître les livres qu’il avait inspirés.