GotQuestions.org/Francais



Question : « Que dit la Bible de l’incinération ? Les chrétiens doivent-ils être incinérés ? »

Réponse :
La Bible n’apporte pas d’enseignement spécifique sur l’incinération. On trouve dans l’Ancien Testament quelques cas de personnes brûlées vives (1 Rois 16.18, 2 Rois 21.6) et d’ossements humains brûlés (2 Rois 23.16-20), mais il ne s’agit pas de cas d’incinération. Il est intéressant de noter qu’en 2 Rois 23.16-20, le fait de brûler des ossements humains sur l’autel l’a profané. La loi de l’Ancien Testament n’interdit cependant nulle part de brûler un corps humain décédé, pas plus qu’elle ne maudit ni ne juge les personnes incinérées.

L’incinération existait déjà à l’époque biblique, mais elle n’était pas couramment pratiquée par les Israélites ni par les croyants du Nouveau Testament. Dans les cultures des temps bibliques, on enterrait généralement les morts dans un tombeau, une grotte ou directement dans la terre (Genèse 23.19, 35.4, 2 Chroniques 16.14, Matthieu 27.60-66). Si l’ensevelissement était la pratique la plus courante, la Bible n’en fait pas pour autant la seule autorisée.

Un chrétien peut-il envisager de se faire incinérer ? Encore une fois, rien dans les Écritures ne l’interdit explicitement. Certains croyants s’opposent à cette pratique en argumentant qu’elle ne prend pas en compte le fait qu’un jour, Dieu ressuscitera nos corps et les réunira à nos âmes / esprits (1 Corinthiens 15.35-58, 1 Thessaloniciens 4.16). Le fait qu’un corps ait été incinéré n’empêche cependant pas Dieu de le ressusciter. Les corps des chrétiens morts il y a des milliers d’années sont à présent complètement réduits en poussière, sans que cela n’empêche Dieu de les ressusciter. Il les a créés et n’aura aucun mal à les recréer. L’incinération ne fait qu’accélérer le processus de transformation d’un corps en poussière. Dieu peut tout aussi bien ressusciter une personne qui a été incinérée qu’une autre. Cette question relève de la liberté chrétienne. Une personne ou une famille qui y réfléchit devraient prier pour la sagesse (Jacques 1.5), puis agir en fonction de ses convictions.