GotQuestions.org/Francais



Question : « Qu’est-ce que le Notre-Père et devons-nous le prier ? »

Réponse :
Le Notre-Père est la prière que le Seigneur Jésus a enseignée à ses disciples en Matthieu 6.9-13 et Luc 11.2-4. Matthieu 6.9-13 dit : « Voici donc comment vous devez prier : Notre Père céleste ! Que la sainteté de ton nom soit respectée, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; ne nous expose pas à la tentation, mais délivre-nous du mal. » Beaucoup de personnes comprennent à tort le Notre Père comme une prière à réciter mot par mot. Certains le prennent même comme une formule magique, comme si les mots eux-mêmes avaient une puissance ou une influence particulière sur Dieu.

La Bible enseigne le contraire. Quand nous prions, Dieu s’intéresse bien plus à nos cœurs qu’à nos paroles. Matthieu 6.6 nous enseigne : « Mais toi, quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. En priant, ne multipliez pas les paroles comme les membres des autres peuples : ils s’imaginent en effet qu’à force de paroles ils seront exaucés. » (Matthieu 6.6-7) En priant, nous devons répandre nos cœurs devant Dieu (Philippiens 4.6-7), plutôt que de tout simplement réciter des paroles apprises par cœur.

Le Notre Père est donc un exemple, un modèle de prière, qui nous en donne les « ingrédients ». Voici ses différents éléments. « Notre père céleste » nous enseigne à qui s’adresse notre prière : au Père. « Que la sainteté de ton nom soit respectée » nous dit d’adorer Dieu et de le louer pour qui il est. « Que ton Règne vienne, ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » nous rappelle que nous devons prier que le plan de Dieu, non le nôtre, s’accomplisse dans nos vies et dans le monde et que sa volonté soit faite, plutôt que pour nos désirs. Nous sommes ensuite encouragés à demander à Dieu de pourvoir à nos besoins : « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ». « Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous offensés » nous rappelle que nous devons confesser nos péchés à Dieu et nous en détourner, et aussi pardonner aux autres comme Dieu nous a pardonnés. La conclusion du Notre Père : « Ne nous expose pas à la tentation, mais délivre-nous du mal » est un appel à l’aide pour remporter la victoire sur le péché et une demande de protection contre les attaques du diable.

Encore une fois, le Notre Père n’est pas une prière à mémoriser et à réciter à Dieu, mais un exemple de prière. Est-ce que cela pose problème de le mémoriser ? Bien sûr que non ! Ou de le réciter ? Pas si on le fait de tout notre cœur, en faisant attention aux mots qu’on prononce. Souvenez-vous que Dieu s’intéresse bien plus à nos cœurs et à notre communication avec lui qu’aux mots que nous employons. Philippiens 4.6-7 déclare : « Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, dans une attitude de reconnaissance. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l’on peut comprendre, gardera votre cœur et vos pensées en Jésus-Christ. »