GotQuestions.org/Francais



Question : « Qu’est-ce que la théologie du remplacement ? »

Réponse :
La théologie du remplacement enseigne que l’Église a remplacé Israël dans le plan de Dieu. Ses partisans croient que les Juifs ne sont plus le peuple élu de Dieu et que Dieu n’a pas de plans particuliers pour l’avenir de la nation d’Israël. On peut diviser en deux catégories les différents points de vue concernant la relation entre l’Église et Israël : l’Église est une continuation d’Israël (théologie du remplacement / théologie de l’alliance) ou les deux sont entièrement distincts et différents (dispensationnalisme / prémillénarisme).

D’après la théologie du remplacement, l’Église a remplacé Israël et que les nombreuses promesses faites à Israël dans la Bible trouvent leur accomplissement dans l’Église chrétienne, non en Israël. Ainsi, les prophéties des Écritures concernant la bénédiction et la restauration d’Israël en terre promise sont « spiritualisées » ou « allégorisées » pour en faire des promesses de bénédiction de Dieu à l’intention de son Église. Ce point de vue pose cependant plusieurs problèmes importants, notamment liés à la survie du peuple Juif à travers les siècles et, particulièrement, à la renaissance de l’État d’Israël aux temps modernes : si Israël est sous la condamnation de Dieu et que la nation juive n’a plus aucun avenir, comment expliquer que ce peuple ait survécu de manière surnaturelle pendant plus de 2 000 ans à toutes les tentatives visant à le détruire ? Comment expliquer pourquoi et comment la nation d’Israël est réapparue au XXº Siècle, après avoir disparu pendant 1 900 ans ?

Le Nouveau Testament fait une distinction claire entre Israël et l’Église. Bibliquement parlant, l’Église est entièrement différente et distincte d’Israël et les deux ne doivent jamais être confondus ou utilisés de manière interchangeable. Les Écritures enseignent que l’Église est une création entièrement nouvelle, née le jour de la Pentecôte et qui subsistera jusqu’à ce qu’elle soit enlevée au ciel à l’occasion de l’Enlèvement (Éphésiens 1.9-11, 1 Thessaloniciens 4.13-17). L’Église n’a rien à voir avec les bénédictions et malédictions d’Israël. Les alliances, promesses et avertissements sont destinés uniquement à Israël. Israël a été temporairement écarté du plan de Dieu au cours de ses 2 000 dernières années de dispersion.

Après l’Enlèvement (1 Thessaloniciens 4.13-18), Israël redeviendra la première priorité du plan de Dieu. Le premier événement de cette période sera la Tribulation (Apocalypse 6-19). Le monde sera jugé pour avoir rejeté le Christ et les épreuves de la grande Tribulation prépareront Israël au retour du Messie. Alors, quand Christ reviendra sur terre à la fin de la Tribulation, Israël sera prêt à l’accepter. Le reste d’Israël qui aura survécu à la Tribulation sera sauvé et le Seigneur établira son royaume sur cette terre, avec Jérusalem pour capitale. Avec Christ pour Roi, Israël deviendra la première des nations et des représentants de toutes les nations viendront à Jérusalem pour honorer et adorer le Roi Jésus-Christ. L’Église reviendra avec Christ et régnera avec lui tout au long d’une période durant littéralement mille ans (Apocalypse 20.1-5).

L’Ancien comme le Nouveau Testament permettent d’appuyer une compréhension prémillénariste / dispensationnaliste du plan de Dieu pour Israël, mais l’argument le plus solide en faveur du prémillénarisme est l’enseignement clair d’Apocalypse 20.1-7, qui dit à six reprises que Christ régnera pendant 1 000 ans. Après la Tribulation, le Seigneur reviendra et établira son royaume sur la nation d’Israël. Christ régnera sur toute la terre et Israël sera la première des nations. L’Église régnera avec lui pendant une période durant bien mille ans. L’Église n’a pas remplacé Israël dans le plan de Dieu. Si Dieu s’intéresse premièrement à elle dans la dispensation de Sa grâce, il n’a pas oublié Israël pour autant, et un jour, il le restaurera en tant que la nation qu’il a choisie (Romains 11).