GotQuestions.org/Francais



Question : « Devons-nous aimer le pécheur, mais haïr le péché ? »

Réponse :
Beaucoup de chrétiens emploient l’expression : « Aimer le pécheur, haïr le péché ». Nous devons cependant comprendre qu’il s’agit d’une exhortation adressée aux êtres humains imparfaits que nous sommes. Il y a une grande différence entre Dieu et nous pour ce qui est de l’amour. Même chrétiens, nous restons des hommes imparfaits et ne pouvons donc pas aimer parfaitement, tout comme nous ne pouvons pas haïr parfaitement (c’est-à-dire sans méchanceté), mais Dieu le peut, parce qu’il est Dieu. Dieu peut haïr sans intention pécheresse. C’est pourquoi il peut haïr le péché et le pécheur d’une manière parfaitement sainte, tout en étant prêt à lui pardonner avec amour au moment où il se repent et met sa foi en lui (Malachie 1.3, Apocalypse 2.6, 2 Pierre 3.9).

La Bible enseigne clairement que Dieu est amour. 1 Jean 4.8-9 dit : « Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. » Le fait que Dieu peut à la fois aimer et haïr une personne parfaitement est un mystère, mais c’est vrai. Autrement dit, il peut aimer une personne comme sa créature qu’il veut racheter, tout en la haïssant pour son incrédulité et sa vie de péché. Nous, en tant qu’êtres humains imparfaits, sommes incapables de faire cela. C’est pourquoi nous devons nous souvenir d’aimer le pécheur, mais de haïr le péché.

Comment cela fonctionne-t-il exactement ? Nous haïssons le péché en refusant d’y participer et en le condamnant quand nous en sommes témoins. Nous devons haïr le péché, pas l’excuser ou le prendre à la légère. Nous aimons les pécheurs en leur témoignant fidèlement du pardon disponible en Jésus-Christ. C’est un véritable acte d’amour de traiter quelqu’un avec respect et bonté, bien que la personne sache que vous n’approuvez pas ses choix de vie. Ce n’est pas une preuve d’amour de laisser une personne esclave de son péché. Ce n’est pas haineux de lui dire qu’elle vit dans le péché, au contraire : nous aimons le pécheur en disant la vérité avec amour et nous haïssons le péché en refusant de l’approuver, de l’ignorer ou de l’excuser.