GotQuestions.org/Francais



Question : « L’assurance du salut est-elle un prétexte pour continuer à pécher ? »

Réponse :
L’objection la plus courante à la doctrine de l’assurance du salut est qu’elle permettrait de vivre n’importe quelle vie, tout en étant sauvés. Même si c’est « techniquement » vrai, cela ne l’est pas dans la pratique. Une personne qui a réellement été rachetée par Jésus-Christ ne peut plus vivre continuellement et consciemment dans le péché. Nous devons distinguer le salut de la vie chrétienne.

La Bible dit clairement que nous sommes sauvés par la grâce seule, par le moyen de la foi seule, en Jésus-Christ seul (Jean 3.16, Éphésiens 2.8-9, Jean 14.6). Une personne est sauvée et a l’assurance de son salut dès l’instant où elle met sa foi en Christ. Le salut n’est pas obtenu par la foi, puis entretenu par les œuvres. L’Apôtre Paul aborde ce sujet en Galates 3.3 : « Manquez-vous à ce point de bon sens ? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par vos propres forces ? » Si nous sommes sauvés par la foi, notre salut est aussi maintenu et assuré par la foi. Nous ne pouvons pas gagner notre salut, pas plus que le conserver : c’est le rôle de Dieu (Jude 24), qui nous tient fermement dans sa main (Jean 10.28-29). Rien ne pourra nous séparer de son amour (Romains 8.38-39).

Nier l’assurance du salut revient à croire que nous devons conserver notre salut par nos efforts ou bonnes œuvres, ce qui est totalement incompatible avec le salut par la grâce. Nous sommes sauvés par les mérites de Christ, non par les nôtres (Romains 4.3-8). Prétendre qu’il faut obéir à la Parole de Dieu ou mener une vie pieuse pour conserver notre salut revient à dire que la mort de Jésus n’était pas suffisante pour payer le prix de nos péchés. La mort de Jésus était absolument suffisante pour tous nos péchés, passés, présents et futurs, avant et après notre salut (Romains 5.8, 1 Corinthiens 15.3, 2 Corinthiens 5.21).

Cela signifie-t-il qu’un chrétien peut vivre comme il l’entend et être sauvé ? Il s’agit d’une question purement théorique, puisque la Bible affirme clairement qu’un chrétien authentique ne vivra pas comme il l’entend. Les chrétiens sont de nouvelles créatures (2 Corinthiens 5.17), qui manifestent les fruits de l’Esprit (Galates 5.22-23), non les œuvres de la chair (Galates 5.19-21). 1 Jean 3.6-9 dit clairement qu’un chrétien authentique ne peut continuer à vivre dans le péché. L’Apôtre Paul répond à l’accusation que la grâce encourage à pécher : « Que dirons-nous donc ? Allons-nous persister dans le péché afin que la grâce se multiplie ? Certainement pas ! Nous qui sommes morts pour le péché, comment pourrions-nous encore vivre dans le péché ? » (Romains 6.1-2)

L’assurance du salut n’est pas un prétexte pour continuer à pécher, mais plutôt l’assurance que Dieu aimera toujours ceux qui se confient en Christ. Si nous connaissons et comprenons l’extraordinaire don du salut de Dieu, nous ne pouvons plus continuer à pécher. Qui pourrait, en pleine connaissance du prix que Jésus-Christ a payé pour nous, continuer à vivre dans le péché (Romains 6.15-23) ? Comment quelqu’un qui comprend l’amour inconditionnel et garanti de Dieu pour les croyants pourrait-il rejeter cet amour ? Une telle personne ne témoigne pas du fait que son assurance du salut est pour elle un prétexte pour continuer à pécher, mais plutôt qu’elle n’a jamais véritablement fait l’expérience du salut en Jésus-Christ. « Ceux qui demeurent en lui ne pèchent pas ; si quelqu’un pèche, il ne l’a pas vu et ne l’a pas connu. » (1 Jean 3.6)