Avons-nous des anges gardiens ?



 


Question : « Avons-nous des anges-gardiens ? »

Réponse :
Matthieu 18.10 dit : « Faites bien attention de ne pas mépriser un seul de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans le ciel sont continuellement en présence de mon Père céleste. » Dans ce contexte, « un seul de ces petits » pourrait s’appliquer aux croyants (v. 6) ou aux petits enfants (v. 3-5). Il s’agit du passage-clé concernant les anges-gardiens. Il est certain que les anges assurent un rôle de protection, (Daniel 6.20-23, 2 Rois 6.13-17), de révélation (Actes 7.52-53, Luc 1.11-20), d’orientation (Matthieu 1.20-21, Actes 8.26), pourvoient aux besoins (Genèse 21.17-20, 1 Rois 19.5-7), et, d’une manière générale, viennent en aide aux croyants (Hébreux 1.14).

En fait, la question qui se pose est de savoir si chaque personne, ou chaque croyant, a un ange qui lui est attribué personnellement. Dans l’Ancien Testament, la nation d’Israël avait l’archange Michel (Daniel 10.21, 12.1), mais les Écritures ne parlent pas d’un ange « attribué » à une personne particulière (des anges étaient parfois envoyés auprès de certaines personnes, mais il n’est pas mentionné que ce soit de façon permanente). La croyance aux anges-gardiens s’est développée dans le judaïsme pendant la période intertestamentaire. Certains Pères de l’Église estimaient que chaque personne avait non seulement un ange, mais également un démon, qui lui était attribué. La croyance en les anges-gardiens existe depuis longtemps, mais ne repose sur aucun fondement biblique solide.

Pour revenir à Matthieu 18.10, le pronom grec traduit par « leurs » est un pronom collectif faisant référence au fait que les croyants sont servis par les anges en général. Ces anges sont décrits comme étant « continuellement » en présence de Dieu, afin d’entendre ses commandements de venir en aide à un croyant qui en a besoin. Les anges, dans ce passage, semblent davantage attentifs au Père qui est dans les cieux qu’à une personne particulière, qu’ils seraient chargés de garder. La surveillance active semble venir de Dieu plutôt que des anges, ce qui a du sens, puisque Dieu seul est omniscient. Il voit chaque croyant à tout moment et lui seul sait lorsque l’un d’entre nous a besoin de l’intervention d’un ange. Les anges, qui sont continuellement en sa présence, sont donc à sa disposition pour venir en aider à un de ses « petits. »

Les Écritures ne disent pas clairement si chaque croyant a un ange-gardien mais, comme nous l’avons vu précédemment, Dieu envoie des anges à notre secours. Il est biblique de dire qu’il les utilise comme il nous utilise : il n’a pas besoin d’eux ni de nous pour accomplir ses desseins, mais il a choisi de se servir d’eux et de nous (Job 4.18, 15.15). Au final, que nous ayons ou non un ange-gardien, nous avons une bien plus grande assurance en Dieu : si nous sommes ses enfants par la foi en Christ, il fait concourir toutes choses à notre bien (Romains 8.28-30) et Jésus-Christ ne nous délaissera pas ni ne nous abandonnera (Hébreux 13.5-6). Si notre Dieu omniscient, omnipotent et plein d’amour est pour nous, est-il si important de savoir si nous avons un ange-gardien qui veille sur nous ?


Retour à la page d'accueil en français

Avons-nous des anges gardiens ?