Qu’est-ce qu’un chrétien charnel ?



 


Question : « Qu’est-ce qu’un chrétien charnel ? »

Réponse :
Un chrétien authentique peut-il être charnel ? Pour répondre à cette question, il faut d’abord définir le terme « charnel ». Il s’agit d’une traduction du terme grec sarkikos, qui signifie littéralement « charnu » et est employé pour décrire les chrétiens en 1 Corinthiens 3.1-3. Dans ce passage, l’Apôtre Paul s’adresse à ses lecteurs en les appelant « frères », un terme qu’il utilise presque exclusivement pour d’autres chrétiens, avant de poursuivre en les décrivant comme « charnels ». On peut donc en conclure qu’un chrétien peut être charnel. La Bible dit très clairement que personne n’est sans péché (1 Jean 1.8). Chaque fois que nous péchons, nous agissons charnellement.

Il est crucial de comprendre que, si un chrétien peut être charnel pendant un temps, un chrétien authentique ne peut le rester toute sa vie. Certaines personnes ont déformé cette notion de « chrétien charnel » en prétendant qu’il était possible de mettre sa foi en Christ, puis de continuer à vivre le reste de sa vie d’une manière totalement charnelle, sans jamais manifester les fruits de la nouvelle naissance ni son identité de nouvelle créature (2 Corinthiens 5.17). Cette idée est totalement antibiblique. Jacques 2 dit très clairement qu’une foi authentique produira toujours de bonnes œuvres. Éphésiens 2.8-10 déclare que, si nous sommes sauvés par la grâce seule, par le moyen de la foi seule, notre vie aura pour fruit des œuvres. Un chrétien peut-il, dans un moment de faiblesse et/ou de rébellion, paraître charnel ? Oui. Un vrai chrétien peut-il demeurer charnel ? Non.

Du fait que l’assurance du salut est une vérité biblique incontestable, un chrétien charnel est tout de même sauvé. On ne peut perdre le salut, car c’est un don de Dieu, qu’il ne reprendra pas (voir Jean 10.28, Romains 8.37-39, 1 Jean 5.13). Même en 1 Corinthiens 3.15, le chrétien charnel est assuré de son salut : « Si son œuvre brûle, il perdra sa récompense ; lui-même sera sauvé, mais comme au travers d’un feu. » La vraie question n’est pas si une personne qui se dit chrétienne, mais vit de manière charnelle, peut perdre son salut, mais si elle est réellement sauvée (1 Jean 2.19).

Les chrétiens dont le comportement devient charnel peuvent s’attendre à ce que Dieu les châtie par amour (Hébreux 12.5-11), pour qu’ils soient restaurés dans leur intimité avec lui et puissent à nouveau lui obéir. Dieu nous sauve dans le désir de nous rendre de plus en plus conformes à l’image de Christ (Romains 12.1-2), de plus en plus spirituels et de moins en moins charnels. Ce processus s’appelle la sanctification. Jusqu’à ce que nous soyons définitivement libérés de notre nature pécheresse, nous connaîtrons des débordements de la chair ; mais, pour un authentique croyant en Christ, ce sera l’exception et non la règle.


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce qu’un chrétien charnel ?