Que dit la Bible de la colère ?



 


Question : « Que dit la Bible de la colère ? »

Réponse :
La colère et les moyens de la maîtriser sont un thème important. Les conseillers personnels chrétiens rapportent que 50 % des personnes qui les consultent ont des problèmes de cet ordre. La colère peut entraver la communication et briser les relations, détruisant à la fois la joie et la santé de nombreuses personnes. Malheureusement, nous avons tendance à justifier notre colère plutôt qu’à en assumer la responsabilité. La colère nous pose problème à tous, à différents degrés. Heureusement, la Parole de Dieu formules des principes pour parvenir à gérer notre colère selon Dieu et pour apprendre à surmonter la colère pécheresse.

La colère n’est pas toujours péché. Il y a une colère, appelée « sainte colère », que la Bible approuve. Dieu connaît la colère (Psaumes 7.12, Marc 3.5), et l’ordonne même aux chrétiens (Éphésiens 4.26). Le Nouveau Testament emploie deux termes grecs distincts pour la colère. Le premier signifie « passion, énergie » et l’autre signifie « agitation, bouillonnement ». Bibliquement parlant, la colère est une énergie donnée par Dieu pour nous aider à résoudre nos problèmes. Les exemples de colères bibliques incluent l’attitude de Paul évoquée en Galates 2.11-14, qui s’est opposé à Pierre à cause du mauvais exemple qu’il donnait, la réaction de David en entendant la prophète Nathan rapporter une injustice (2 Samuel 12) et la colère de Jésus devant la manière dont certains Juifs avaient souillé le culte dans le Temple de Dieu à Jérusalem (Jean 2.13-18). À noter qu’aucun de ces exemples n’est un cas d’auto-défense, mais de défense des autres ou d’un principe.

La colère devient péché quand elle est motivée par l’égoïsme (Jacques 1.20), quand elle s’oppose aux desseins de Dieu (1 Corinthiens 10.31) ou quand on la laisse durer (Éphésiens 4.26-27). Au lieu de diriger l’énergie générée par la colère contre le problème en question, on la dirige contre la personne elle-même. Éphésiens 4.15-19 dit que nous devons dire la vérité dans l’amour et nous édifier les uns les autres par nos paroles plutôt que de prononcer des paroles mauvaises et destructrices. Malheureusement, les discours empoisonnés caractérisent l’homme déchu (Romains 3.13-14). La colère devient péché si nous la laissons déborder sans limites et ainsi multiplier les blessures (Proverbes 29.11), laissant dans son sillage la dévastation avec des conséquences souvent irréparables. Elle devient péché aussi si la personne en colère refuse de se laisser apaiser, garde du ressentiment ou enferme tout en elle (Éphésiens 4.26-27), ce qui peut mener à devenir dépressif ou irritable pour des riens, souvent sans rapport avec le problème en question.

On peut gérer sa colère de manière biblique en reconnaissant et en admettant le caractère pécheur de notre colère égocentrée et/ou notre incapacité à la gérer (Proverbes 28.13, 1 Jean 1.9), à la fois à Dieu et à ceux que nous avons blessés par notre colère. Nous ne devons pas minimiser notre péché en l’excusant ou en rejetant la faute sur quelqu’un d’autre.

Il est possible de gérer sa colère selon la Bible en regardant à Dieu dans l’épreuve. C’est particulièrement important si quelqu’un nous a offensé. Jacques 1.2-4, Romains 8.28-29 et Genèse 50.20 indiquent tous que Dieu est souverain et garde le contrôle sur toutes les circonstances et sur chaque personne que nous trouvons sur notre route. Rien ne nous arrive sans que Dieu ne l’ait voulu ou permis. Comme l’expriment ces versets, Dieu est un Dieu bon (Psaumes 145.8, 9, 17) qui fait concourir toutes choses à notre bien et au bien des autres. Méditer cette vérité jusqu’à ce qu’elle passe de notre tête à notre cœur transformera nos réactions envers ceux qui nous blessent.

Il est possible de gérer sa colère selon la Bible en laissant la place à la colère de Dieu. C’est particulièrement important en cas d’injustice, quand des hommes « mauvais » abusent d’« innocents». Genèse 50.19 et Romains 12.19 nous mettent tous deux en garde de ne pas se moquer de Dieu. Dieu est juste et droit et nous pouvons lui faire confiance, à lui qui sait tout et voit tout, pour agir avec justice (Genèse 18.25).

Il est possible de gérer sa colère selon la Bible en ne rendant pas le mal pour le mal (Genèse 50.20, Romains 12.21). C’est la clé pour transformer la colère en amour. De même que nos actes découlent de nos cœurs, nos cœurs peuvent aussi être transformés par nos actes (Matthieu 5.43-48), c’est-à-dire que nous pouvons changer nos sentiments à l’égard de quelqu’un en choisissant de nous comporter différemment avec lui.

Il est possible de gérer sa colère selon la Bible en communiquant pour résoudre le problème. Éphésiens 4.15, 25-32 contient quatre règles de base de la communication :

1) Soyez honnête et exprimez-vous (Éphésiens 4.15, 25). Personne ne peut lire dans nos pensées. Nous devons dire la vérité dans l’amour.

2) Restez prompt (Éphésiens 4.26-27). Nous ne devons pas laisser le fardeau qui nous trouble s’accumuler au point que nous perdions la maîtrise de nos émotions : il est important d’y faire face et de l’exprimer avant d’en arriver là.

3) Attaquez-vous au problème, pas à la personne (Éphésiens 4.29, 31). Ainsi, nous devons nous souvenir de l’importance de ne pas lever la voix (Proverbes 15.1).

4) Agissez plutôt que de réagir (Éphésiens 4.31-32). À cause de notre nature déchue, notre première réaction est souvent pécheresse (verset 31). Le temps passé à « compter jusqu’à 10 » doit être employé à réfléchir à la meilleure manière de réagir (verset 32) et à nous souvenir de comment nous servir de notre colère pour résoudre nos problèmes plutôt que d’en créer de plus grands.

Enfin, nous devons faire notre part pour résoudre le problème (Actes 12.18). Nous ne pouvons pas maîtriser les actes et réactions des autres, mais nous pouvons opérer les changements nécessaires de notre part. Surmonter notre mauvaise humeur ne se fait pas du jour au lendemain, mais, par la prière, l’étude de la Bible et la dépendance envers le Saint-Esprit de Dieu, c’est possible. Tout comme nous avons laissé la colère s’installer dans notre vie par la pratique quotidienne, nous devons aussi apprendre à réagir correctement jusqu’à ce que cela devienne également une habitude.


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible de la colère ?