Si je me convertis au christianisme, ma famille me reniera et je serai persécuté : dois-je le faire tout de même ?



 


Question : « Si je me convertis au christianisme, ma famille me reniera et je serai persécuté : dois-je le faire tout de même ? »

Réponse :
Se convertir au christianisme signifie devenir disciple de Jésus par la foi (Jean 10.26-30). Une foule de gens suivait Jésus, mais peu d’entre eux étaient de véritables disciples. La plupart voulaient seulement être guéris de leurs maladies, le voir chasser des démons et manger du pain qu’il leur fournissait miraculeusement. Jésus les a avertis du prix à payer pour le suivre.

« Puis il appela la foule avec ses disciples et il leur dit : « Si quelqu’un veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive ! En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. Et que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? Que donnera un homme en échange de son âme ? En effet, celui qui aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. » (Marc 8.34-38)

Suivrez-vous les désirs de votre propre chair ou renoncerez-vous à vous-même pour suivre Jésus ? Êtes-vous attaché à votre vie terrestre ou à la vie éternelle, aux biens de ce monde ou au salut de votre âme ? Craignez-vous davantage d’avoir honte de Jésus ou que Jésus ait honte de vous ?

On poursuit ce qui compte pour nous. Vous allez au travail et travaillez dur parce que vous attachez davantage d’importance à la récompense d’un salaire qu’au plaisir éphémère d’une journée passée à la maison, devant la télévision. Si Jésus vous appelle, suivez-le en sachant qu’en perdant votre vie terrestre, vous obtiendrez la vie éternelle.

Êtes-vous prêt(e) à suivre Jésus ? Vous devez d’abord calculer le prix à payer (Luc 14.25-33) :

• Suivre Jésus vous coûte votre vie. Jésus a dit que vous deviez renoncer à vous-même et porter votre croix. Celui qui refuse de porter sa croix ne peut être un disciple de Christ (Luc 14.27).

• Suivre Jésus peut vous coûter votre famille et vos amis. Jésus a dit qu’il est venu apporter la division entre ses disciples et leurs familles, leurs amis et le monde. Celui qui ne hait pas sa famille (c’est-à-dire qui la préfère à Jésus) n’est pas digne de Christ (Matthieu 10.32-39).

• Suivre Jésus peut vous coûter vos biens. Jésus a dit à un homme riche, qui pensait fièrement qu’il était assez bon pour aller au ciel : « Si tu veux être parfait, va vendre ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens et suis-moi. » (Matthieu 19.21) Malheureusement, cet homme était davantage attaché à ses richesses qu’à Jésus.

• Suivre Jésus peut vous valoir la persécution. Les chrétiens doivent s’attendre à la souffrance, qui est normale pour qui appartient à l’« homme de douleur. » (Voir Ésaïe 53 et Jean 15.18-21). Jésus a même qualifié les persécutés d’« heureux » et ajouté : « Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande au ciel. » (Voir Matthieu 5.10-12)

De tous temps, le peuple de Dieu a été persécuté. Les prophètes de l’Ancien Testament ont été insultés, torturés et tués. (Hébreux 11.37) L’histoire nous apprend que dix disciples de Jésus ont été exécutés pour avoir prêché Christ. D’après la tradition, Pierre a insisté pour être crucifié la tête vers le bas parce qu’il s’estimait indigne de mourir de la même manière que son Seigneur. Il a pourtant écrit dans sa première lettre : « Si vous êtes insultés à cause du nom du Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. » (1 Pierre 4.14) L’Apôtre Paul a été emprisonné, battu, a fait naufrage et a été lapidé de nombreuses fois pour avoir prêché Christ, mais il considérait ses souffrances comme indignes d’être comparées à la récompense dont il savait qu’elle l’attendait au paradis. (Romains 8.18)

Suivre Jésus n’implique pas forcément de perdre vos biens, votre famille, vos amis et votre vie, mais êtes-vous prêt à payer le prix si cela arrivait ?

Bien que le prix à payer pour être disciple paraisse élevé, la persécution implique une récompense terrestre aussi bien que céleste. Le Seigneur est présent aux côtés de ceux qui croient en lui, même dans la persécution (Matthieu 28.20, Hébreux 13.5), il connaît leurs limites et leur fait grâce (1 Corinthiens 10.12, 2 Corinthiens 12.9), il les récompense au ciel (Matthieu 5.10-12), il tourne la persécution à leur profit, pour façonner leur foi et se glorifier. La récompense dépasse largement le prix à payer pour suivre Jésus !

Jésus a souffert et est mort sur la croix pour prendre sur lui la punition des péchés de ceux qui croient en lui. La foi en le Seigneur Jésus est le seul moyen d’être pardonné et d’avoir la vie éternelle. (Éphésiens 2.8-9) Bien que la persécution n’ajoute rien à l’œuvre parfaite de Christ pour le salut d’un croyant, un véritable croyant doit suivre Jésus à travers la souffrance.

« De fait, c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour nous, vous laissant un exemple afin que vous suiviez ses traces, lui qui n’a pas commis de péché et dans la bouche duquel on n’a pas trouvé de tromperie, lui qui insulté ne rendait pas l’insulte, maltraité ne faisait pas de menaces mais s’en remettait à celui qui juge justement, lui qui a lui-même porté nos péchés dans son corps à la croix afin que, libérés du péché, nous vivions pour la justice. C’est par ses blessures que vous avez été guéris. Vous étiez en effet comme des brebis égarées, mais maintenant vous êtes retournés vers le berger et le protecteur de votre âme. » (1 Pierre 2.21-25)


Retour à la page d'accueil en français

Si je me convertis au christianisme, ma famille me reniera et je serai persécuté : dois-je le faire tout de même ?