Le livre de Sophonie



 

Auteur : Sophonie 1.1 désigne le prophète Sophonie comme étant l’auteur du livre de Sophonie.

Date de rédaction : Le livre de Sophonie a probablement été écrit entre 735 et 725 av. J.-C.

Objectif : Le message de jugement et d’encouragement de Sophonie contient trois doctrines majeures :
1) Dieu est souverain sur toutes les nations,
2) Le méchant sera châtié et le juste sera justifié au jour du jugement,
3) Dieu bénit ceux qui se détournent de leurs péchés (repentance) et qui mettent leur confiance en lui.

Versets-clé : Sophonie 1.18 - « Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer, au jour de la fureur de l’Éternel ; Par le feu de sa jalousie tout le pays sera consumé, car il détruira soudain tous les habitants du pays. »

Sophonie 2.3 - « Cherchez l’Éternel, vous tous, humbles du pays, qui pratiquez ses ordonnances ! Recherchez la justice, recherchez l’humilité ! Peut-être serez-vous épargnés au jour de la colère de l’Éternel. »

Sophonie 3.17 - « L’Éternel, ton Dieu, est au milieu de toi, comme un héros qui sauve ! Il fera de toi sa plus grande joie ; il gardera le silence dans son amour ; il aura pour toi des transports d’allégresse. »

Bref résumé : Sophonie annonce le jugement de l’Éternel sur toute la terre, sur Juda, sur les nations environnantes, sur Jérusalem et sur toutes les nations. Ensuite viennent les déclarations des bénédictions de l’Éternel sur toutes les nations, et particulièrement sur ceux d’entre son peuple de Juda restés fidèles.

Sophonie eut le courage de parler en toute franchise, parce qu’il savait qu’il proclamait la parole de l’Éternel. Son livre commence sur ces mots: « La parole de l’Éternel » et se termine avec l’expression: « dit l’Éternel ». Il savait que ni les dieux nombreux que le peuple adorait, ni même le pouvoir de l’armée assyrienne ne pourrait les sauver. Dieu est plein de bonté et de compassion, mais lorsque tous ses avertissements sont ignorés, il faut s’attendre au jugement. Le jour du jugement de Dieu est mentionné fréquemment dans les Écritures. Les prophètes l’appelaient « le Jour de l’Éternel ». Ils faisaient référence à divers événements tels que la chute de Jérusalem, comme étant des manifestations du Jour de l’Éternel, dont chacun annonçait et pointait vers l’ultime Jour de l’Éternel.

Préfigurations : La majorité des bénédictions finales prononcées sur Sion en Sophonie 3.14-20 n’ont pas encore vu leur accomplissement, ce qui nous permet de penser que ce sont des prophéties messianiques qui attendent la seconde venue de Christ pour se réaliser. Le Seigneur a retiré notre châtiment seulement à travers Christ qui est venu pour mourir pour les péchés de son peuple (Sophonie 3.15, Jean 3.16). Mais Israël n’a pas encore reconnu son vrai Sauveur. C’est quelque chose qui doit arriver à l’avenir (Romains 11.25-27).

La promesse de paix et de sécurité pour Israël, lorsque leur Roi est au milieu d’eux, se réalisera lorsque Christ reviendra pour juger le monde et le racheter pour lui-même. Tout comme il est monté au ciel après sa résurrection, il reviendra aussi de la même manière, et il établira la Nouvelle Jérusalem sur la terre (Apocalypse 21). À ce moment-là, toutes les promesses de Dieu à Israël s’accompliront.

Application concrète : Il suffirait de quelques modifications des noms et des situations, et ce prophète du 7º Siècle avant Jésus-Christ pourrait très bien se tenir dans nos églises aujourd’hui et délivrer le même message de jugement pour le méchant et un message d’espérance pour le juste. Sophonie nous rappelle que Dieu est offensé par les péchés de son peuple qui touchent à la moralité et à la religion. Le peuple de Dieu n’échappera pas à la correction, chaque fois qu’il y aura péché intentionnel. Le châtiment sera peut-être douloureux, mais son but sera rédempteur plutôt que punitif. Le côté inévitable du châtiment du mal sous toutes ses formes est réconfortant, à une époque où il semble que le mal est victorieux et se répand d’une manière effrénée. Nous avons la liberté de désobéir à Dieu mais pas la liberté d’échapper aux conséquences de cette désobéissance. Il se peut que ceux qui sont fidèles à Dieu soient peu nombreux, mais Dieu ne les oublie pas.


Retour à la page Résumé/vue d’ensemble de l’Ancien Testament

Le livre de Sophonie