Qu’est-ce que la repentance ? Est-elle nécessaire pour le salut ?



 


Question : « Qu’est-ce que la repentance ? Est-elle nécessaire au salut ? »

Réponse :
Beaucoup pensent que la repentance signifie « se détourner du péché, » mais ce n’est pas la définition qu’en donne la Bible : dans la Bible, se repentir signifie plutôt « changer d’avis. » La Bible nous dit aussi qu’une véritable repentance entraînera un changement de comportement (Luc 3.8-14, Actes 3.19). Actes 26.20 déclare : « j’ai annoncé qu’ils devaient se repentir et se tourner vers Dieu en adoptant une manière d’agir qui confirme leur changement d’attitude. » La définition biblique complète du mot repentance est donc un changement d’avis qui entraîne un changement de comportement.

Quel est alors le lien entre la repentance et le salut ? Le livre des Actes semble mettre un accent particulier sur le lien entre repentance et salut (Actes 2.38, 3.19, 11.18, 17.30, 20.21, 26.20). Se repentir, en référence au salut, c’est changer d’avis par rapport à Jésus-Christ. Le jour de la Pentecôte (Actes 2), Pierre conclut son sermon par un appel à la repentance (Actes 2.38). Mais se repentir de quoi ? Pierre exhorte ceux qui ont rejeté Jésus (Actes 2.36) de changer d’avis à son sujet et à le reconnaître vraiment comme « Seigneur et Messie. » (Actes 2.36) Pierre appelle le peuple à changer d’avis, à passer du rejet de Christ en tant que Messie à la foi en lui comme Messie et Sauveur.

La repentance et la foi peuvent être comprises comme les deux faces d’une même pièce de monnaie. Il est impossible de mettre sa foi en Jésus-Christ comme Sauveur sans d’abord changer d’avis à son sujet et au sujet de son œuvre. Qu’il s’agisse de repentance pour un rejet conscient ou pour une attitude d’ignorance ou d’indifférence, il faut changer d’avis. La repentance biblique, par rapport au salut, c’est passer du rejet de Christ à la foi en lui.

Il est capital de comprendre que la repentance n’est pas une œuvre que nous accomplissons pour obtenir le salut. Personne ne peut se repentir et venir à Dieu si Dieu ne l’attire à lui (Jean 6.44). Actes 5.31 et Actes 11.18 indiquent que Dieu seul donne la repentance : elle n’est possible que par sa grâce. On ne peut se repentir que si Dieu nous accorde la repentance. Tout dans le salut, y compris la repentance et la foi, dépend de Dieu qui nous attire à lui, nous ouvre les yeux et change nos cœurs. La patience de Dieu nous pousse à la repentance (2 Pierre 3.9), de même que sa bonté (Romains 2.4).

Si la repentance n’est pas une œuvre pour obtenir le salut, la repentance en vue du salut produit des œuvres. Un changement d’avis véritable et total entraîne forcément un changement dans notre manière d’agir. Dans la Bible, la repentance conduit toujours à un changement de comportement. C’est pourquoi Jean le Baptiste a appelé ceux qui l’écoutaient à « produi[re] du fruit qui confirme [leur] changement d’attitude » (Matthieu 3.8). Quelqu’un qui s’est réellement repenti de son rejet du Christ et a mis sa foi en lui, le manifestera par une vie transformée (2 Corinthiens 5.17, Galates 5.19-23, Jacques 2.14-26). La repentance, bien définie, est nécessaire au salut. La repentance biblique, c’est changer d’avis concernant Jésus-Christ et se tourner vers Dieu par la foi, en vue du salut (Actes 3.19). Se détourner du péché n’est donc pas la définition de la repentance, mais c’est un des fruits d’une repentance authentique, basée sur la foi au Seigneur Jésus-Christ.


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que la repentance ? Est-elle nécessaire pour le salut ?