Y a-t-il en chaque homme un « vide en forme de Dieu » ?



 


Question : « Y a-t-il en chaque homme un « vide en forme de Dieu » ? »

Réponse :
L’idée du « vide en forme de Dieu » est que chaque personne a un vide dans son âme, son esprit ou sa vie, qui ne peut être rempli que par Dieu. Il s’agit du besoin inné du cœur humain de quelque chose d’extérieur à lui-même, de transcendant, d’« autre. » Ecclésiaste 3.11 dit que Dieu a « mis dans leur cœur la pensée de l’éternité » Dieu a créé l’humanité selon son intention éternelle et lui seul peut satisfaire notre désir d’éternité. Toutes les religions sont fondées sur ce désir inné de l’homme d’être « connecté » à Dieu, qui ne peut être satisfait que par Dieu et peut donc être comparé à un « vide en forme de Dieu. »

Le problème est cependant que l’homme ignore ce vide ou cherche à le remplir par d’autres choses que Dieu. Jérémie 17.9 décrit l’état de nos cœurs : « Le cœur est tortueux plus que tout, et il est incurable. Qui peut le connaître ? » Salomon ne dit pas autre chose : « De plus, le cœur des humains est rempli de méchanceté et la folie habite leur cœur pendant leur vie. » (Ecclésiaste 9.3) Le Nouveau Testament va dans le même sens : « En effet, la nature humaine tend à la révolte contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu’elle n’en est même pas capable. » (Romains 8.7) Romains 1.18-22 décrit une humanité qui ignore ce qu’elle peut connaître de Dieu, y compris probablement ce « vide en forme de Dieu,» et qui préfère adorer tout et n’importe quoi à l’exception de Dieu.

Malheureusement, il en est trop qui passent leur vie à courir après autre chose que Dieu pour répondre à leur quête d’un sens à donner à l’existence : le travail, la famille, le sport, etc. Mais la quête éperdue de ces choses fugaces ne les satisfait jamais, et ils se demandent pourquoi leur vie ne les satisfait pas. Si beaucoup de ceux qui courent après d’autres choses que Dieu parviennent indéniablement à un certain degré de bonheur, un certain temps durant ; mais en étudiant la vie de Salomon, qui avait conquis toutes les richesses, le succès, l’estime et la puissance du monde, bref, tout ce à quoi l’homme aspire dans cette vie, on voit qu’aucune de ces choses n’a comblé son besoin d’éternité. Il a déclaré que tout cela était « fumée, » ou « vanité, » ce qui signifie que la quête ces choses ne l’avait mené à rien, parce qu’elles ne pouvaient le satisfaire. Au final, il dit : « Écoutons la conclusion de tout ce discours : « Crains Dieu et respecte ses commandements, car c’est ce que doit faire tout homme. » (Ecclésiaste 12.13)

De même qu’un carré n’entre pas dans un trou rond, le « trou en forme de Dieu » qui est en chacun de nous ne peut être rempli par autre chose que Dieu. Seule une relation personnelle avec lui, par la foi en Jésus-Christ, peut le remplir et satisfaire notre besoin d’éternité.


Retour à la page d'accueil en français

Y a-t-il en chaque homme un « vide en forme de Dieu » ?